Manifestation du 23 août : le MIR met le feu au pavillon négrier

Par • Mis à jour le 23/08/2017 - 17:46

En ce 23 août, date choisie par l'Unesco, pour commémorer la traite négrière et son abolition, une trentaine de membres du MIR, mouvement international pour les réparations ont manifesté devant plusieurs monuments de Fort de France, symboles pour eux du passé esclavagiste de la France !

    Manifestation du 23 août : le MIR met le feu au pavillon négrier

Il était environ 15h00, ce mercredi 23 août, quand une trentaine de membres du Mouvement international pour les réparations lance leur opération coup de poing. Menés par le président du MIR, Garcin Malsa et Olivier Bérisson, le président de l'ASSAUPAMAR, les manifestants ont investi la savane de Fort de France.

Après avoir suspendu le drapeau martiniquais aux 4 serpents, sur la statue de Joséphine, les militants y ont mis le feu.

Une scène qui s'est déroulée au son des chants et des tambours, devant une dizaine de policiers et des passants surpris. Un geste symbolique pour dénoncer la traite négrière en ce jour de commémoration du 23 août... La date décrétée par l'Unesco comme «journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition».