Martinique Surf Pro2017, une vitrine internationale pour Basse-Pointe et le grand nord de l'île ?

Par 05/04/2017 - 14:20 • Mis à jour le 05/04/2017 - 14:20

VIDEOS - Le Martinique Surf Pro, dont la troisième édition se poursuit jusqu'au 8 avril 2017, ferait-il figure de vitrine internationale "incontournable" pour Basse-Pointe, sa ville d'accueil et, au-delà, pour la Martinique et son grand nord. Et pourrait-il déboucher à terme sur l'éclosion de jeunes surfeurs martiniquais capables d'égaler les plus grands. Certains y croient fortement.

    Martinique Surf Pro2017, une vitrine internationale pour Basse-Pointe et le grand nord de l'île ?
Depuis samedi 1er avril 2017, Basse-Pointe vit à l'heure du Martinique Surf Pro. Pour l'équipe dirigeante de cette commune et sa population, cet événement dont c'est déjà la 3ème édition, est devenu une vitrine incontournable.
Incontournable, c'est précisément le qualificatif souligné par le 1er maire-adjoint Jean-Luc Sooprayen.


Le Martinique Surf Pro, un événement incontournable ? Probablement pour ces élèves du lycée Joseph Lagrosillière de Sainte-Marie qui sont allés, lundi, à la rencontre de compétiteurs venus de plusieurs pays. Et pas seulement pour parler d'une discipline sportive qui séduit de nombreux jeunes. En témoigne un échange (voir photo) avec Jihad Khodr, un surfeur brésilien d'origine musulmane, qui leur a parlé lundi de paix en leur remettant une petite bouteille avec le mot paix inscrit en plusieurs langues.

Image retirée.

Moniteur de surf et originaire du Lorrain, Pascal Bilon voit également dans cette fête du surf à Basse-Pointe une vraie vitrine internationale. C'était dimanche 2 avril à la "Pointe Sonn' alors que de puissantes vagues étaient au rendez-vous.




A cet égard, le "spot" et le site choisi et aménagé pour accueillir le Martinique Surf Pro n'y sont pas pour rien. Le nom même du site, "la Pointe Sonn'" , est chargé d'histoires comme le rappelle Jean-Luc Sooprayen.



Vraisemblablement portés par le succès du MSL, de jeunes surfeurs martiniquais ont participé dès l'ouverture de la compétition. Plus nombreux que lors des précédentes éditions. Même s'ils ne sont pas encore au niveau des grosses pointures invitées, Pascal Bilon est confiant dans la montée en puissance de nos surfeurs dans les prochaines années.



Jean-Philippe Ludon
@jpludonrci