Mgr Gaston Jean-Michel en sa dernière demeure

Par • Mis à jour le 26/04/2015 - 17:15

Les obsèques du doyen du diocèse de la Martinique, Mgr Gaston Jean-Michel, 103 ans, ont eu lieu samedi après-midi à la cathédrale de Fort-de-France. Après une messe de funérailles présidée par l'archevêque de la Martinique, Mgr David Macaire, la dépouille mortelle du père Jean-Michel a été inhumée au cimetière du Diamant où reposent ses parents.

    Mgr Gaston Jean-Michel en sa dernière demeure

Mgr Gaston Jean-Michel a été inhumé samedi en fin d'après-midi au cimetière de la commune du Diamant (Martinique) auprès de ses parents comme il l'avait souhaité. Décédé mardi 21 avril 2015 à l'âge de 103 ans, et après une veillée vendredi soir à l'Eglise "Emmaüs" de la Zac de Rivière-Roche à Fort-de-France, le corps du père Jean-Michel a été emmené à la cathédrale de Fort-de-France samedi en début d'après-midi pour une messe de funérailles.

Ces funérailles ont réuni de nombreux fidèles de Martinique, les prêtres du diocèse, le nouvel archevêque de Saint-Pierre et de Fort-de-France Mgr David Macaire et son prédécesseur Mgr Michel Méranville. Devant une foule estimée à près de 900 personnes, Mgr David Macaire a prononcé l'homélie funèbre du doyen des prêtres de la Martinique qu'il connaissait bien pour avoir animé avec le père Jean-Michel, l'antenne de Radio Saint Louis, "l'organe officiel du diocèse de la Martinique". Mgr Macaire qui a, par ailleurs, dirigé le livre entretien consacré au défunt sous le titre de "Le père Gaston Jean-Michel, témoin de l'évangile, mémoire martiniquaise & histoire ecclésiale".

"Mon cœur est serré et le vôtre aussi, mais nous ne sommes pas vraiment triste", a déclaré Mgr David Macaire dans son homélie. "Exaltés, certainement, transcendés comme si nous avions reçu encore une fois une calotte (une gifle), a-t-il encore dit provocant à l'énoncé de ce mot familier le sourire des fidèles réunis dans la cathédrale.
"La dernière prédication, la dernière parole du père Jean-Michel, c'est sa mort (...) , a encore dit Mgr Macaire. Mais s'il disait avec malice un quart d'heure avant sa mort qu'il était encore en vie. On peut dire de l'abbé Jean-Michel qu'un quart d'heure après sa mort, il est encore plus vivant. Deux jours après sa mort, il est encore plus vivant. Et qu'est-ce que ce sera 103 ans après sa mort ..."

Jean-Philippe Ludon avec Peggy Saint-Ville
twitter : @jpludonrci