Miss Martinique : une élection en octobre... si les finances le permettent

Par 15/08/2020 - 14:46
01/01/2020 - 00:00

Après un début d’année difficile, le comité Miss Martinique semble prêt pour relever un nouveau défi et trouver celle qui portera les couleurs de l’île à Miss France.

    Miss Martinique : une élection en octobre... si les finances le permettent

C’est un tout nouveau comité, mis en place par Miguel Limol, chargé du comité de direction et d’organisation de Miss Martinique pour Miss France, qui travaille jour et nuit pour que tout se passe bien . Pour plus d’efficacité, le comité s’ouvre au monde de la mode et de l’événementiel.

Miguel Limol s’est entouré « de personnes de qualité qui ont déjà œuvré pour la Martinique », assure-t-il. Parmi elles, France Zobda qui occupe le poste de chargée des relations publiques et internationales. Il pourra compter également sur  Morgane Edvige (Miss Martinique 2015, 1ere dauphine de Miss France 2016, Miss Monde France 2016) responsable de la partie opérationnelle. Si tout se déroule bien l’élection aura lieu le 3 octobre prochain, mais il y a moyen de reporter si le comité prend du retard.

Un budget idéal de 120 000 euros

Malgré la crise sanitaire liée au COVID-19, l’organisation Miss France a demandé aux comités régionaux d’organiser une élection. Alors la Martinique met toutes les chances de son côté. Mais pour l’instant pas de communication, pas de casting. La raison est simple, le comité attend de savoir quel budget va lui allouer le Comité Martiniquais du Tourisme. Pour travailler dans de bonnes conditions, le comité souhaiterait 120 000 euros pour tenir toute une année.

Si cela n’est pas possible le comité fera appel à l’une des dauphines d’Ambre Bozza. Mais il s’agit là de la solution de la dernière chance. Le comité régional aimerait avoir entre 6 et 8 candidates. Pour l’instant une dizaine de jeunes femmes sont recensées par le comité. Miguel Limol insiste sur l’importance de participer à Miss France. « En termes de communication il y a un véritable enjeu à participer à Miss France. Certaines régions comme la Guadeloupe, la Réunion et Tahiti l’ont bien compris », constate-t-il.

Une fois la nouvelle Miss Martinique couronnée, la jeune femme devra continuer sa formation en culture générale, démarche, élocution ou encore savoir-être avant d’intégrer l’aventure Miss France.

Retrouvez l’interview de Miguel Limol avec Pascale Lavenaire dans notre édition de 13 heures, ce dimanche 16 août 2020 sur RCI.