Personnes âgées : comment prévenir les fugues et disparitions ?

Par • Mis à jour le 15/04/2015 - 14:54

Les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver Didier Samson Café un octogénaire disparu depuis dimanche soir au Marin. Mardi encore, une trentaine de gendarmes a ratissé plusieurs quartiers de la commune - notamment Macabou ou encore Cap Macré - en vain. On ignore pour l'heure ce qui a pu se passer. Didier Samson Café ne souffrait pas de tendances suicidaires, ni d’aucune pathologie. Néanmoins selon ses proches, ces derniers temps il avait quelques absences. Comment éviter les fugues et dispatitions des personnes âgées ?

    Personnes âgées : comment prévenir les fugues et disparitions ?
"On estime que près de 60% des personnes atteintes de troubles cognitifs vont avoir ces comportements d'errance."

Face à ce phénomène grandissant de disparitions de personnes âgées, nous avons décidé d'en savoir plus sur ce que les professionnels de santé appellent le "comportement d'errance". "Un des troubles du comportement qui est observé chez les personnes qui présentent des troubles cognitifs c'est que parfois ils décident de partir tout simplement parce que la porte est ouverte ou alors ils ont un sentiment d'anxiété qui va les amener à déambuler, dans leur déambulation ils peuvent rechercher un domicile précédent. Ils vont donc se retrouver dans la rue et errer sans but.... On estime que près de 60% des personnes atteintes de troubles cognitifs vont avoir ces comportements d'errance." a expliqué Jean-Luc Fanon médecin gériatre, coordonateur du réseau de gérontologie de la Martinique.

Comment les proches peuvent-ils gérer une personne âgée souffrant de troubles cognitifs ?

Il est compliqué d'empêcher totalement les fugues et disparition des personnes âgées, en revanche il est possible d'essayer au maximum de les éviter. "Il faut être attentif aux souhaits exprimés par la personne, idéalement ne jamais la laisser seule. Il faut éventuellement anticiper cette disparition en glissant dans les poches des vêtements habituels une carte avec le nom de la personne et le numéro de téléphone de la personne à contacter. Prévenir le voisinage, l'entourage les commerçants... préparer des éléments de reconnaissance et puis quand on retrouve la personne ne pas la gronder. Il est difficile d'empêcher quelqu'un de partir mais néanmoins on peut lui rendre la fugue plus compliquée." a indiqué Jean-Luc Fanon.

Pour toute information concernant la prise en charge des personnes souffrant de troubles cognitifs, vous pouvez vous rapprocher du réseau de géréontologie de la Martinique au 0596 75 88 58, ou du dispositif MAIA (Méthode d’Action pour l’Intégration des services d’Aide et de soins dans le champ de l’autonomie) au 0596 75 80 68.

Audrey Ollon et Clara Vincent