Quel avenir pour les 198 taxis collectifs de Martinique ?

Par • Mis à jour le 12/07/2018 - 09:10

Alors que les BHNS ont repris leur échauffement, les discussions autour de l'avenir des taxis collectifs se poursuivent. Ce jeudi, l'Assemblée de Martinique doit débattre du dispositif d'aide à la cessation d'activité des transporteurs urbains. Le point sur le dossier.

    Quel avenir pour les 198 taxis collectifs de Martinique ?

Voilà 17 ans que le conseil général et aujourd'hui la CTM ont entamé des discussions avec les chauffeurs de taxi collectifs désireux de mettre un terme à leur activité. Un démarche qui s'inscrit dans le cadre de la réorganisation du service de transport collectif en Martinique.

L’arrivée du TCSP dont on ne sait toujours pas quand il sera opérationnel et le maintien en activité des taxicos montrent, s’il en était besoin, que le dossier est loin d’être réglé. 

Car plus qu'un question d'organisation, il s'agit avant tout d'une problématique financière. L'enveloppe promise aux taxicos qui arêterait leur carrière a évolué à de nombreuses de reprises. De 45 000 euros en 2001 à 53000 euros en 2009 pour grimper à 80 000 en 2015. Un montant  co financé par les deux anciennes assemblées (Conseil général et régional) et supporté par la CTM aujourd’hui.

Plus question de verser cette somme en deux fois comme initialement programmé. La CTM propose qu’elle soit attribuée intégralement  dès que l'entrepreneur de transport se sera fait radier du registre des transports. Alors que la première proposition ciblait les transporteurs qui faisaient valoir leur droit à la retraite ou qui avait été déclarés médicalement inaptes, l'offre est ouverte à tous les taxicos. Une offre qui n'a pas laissé certains chauffeurs insensible puisque de 400 en 2015, ils sont aujourd'hui moins de 200 à exercer la profession.

Reste à savoir maintenant combien de transporteurs sur les 198 en activité voudraient abandonner la profession et si la CTM aura les fonds nécessaires pour accompagner ces départs.

Enfin, dans  le cas où ils seraient nombreux à vouloir rester en activité, comment la CTM et Martinique transport vont gérer la cohabitation TCSP et taxicos ?

Jusqu'à présent personne n’a été en mesure d’informer la profession sur cet avenir incertain. Des réponses qui pourraient être débattues publiquement aujourd'hui puisque l'Assemblée de Martinique doit examiner dispositif d'aide à la cessation d'activité des transporteurs urbains.

Des chauffeurs dans l'expectative

Du côté des chauffeurs, on attend effectivement des réponses claires. D'autant que les taxis collectifs du nord atlantique et du sud seront directement concernés par la mise en route du TCSP. Hugues Ramus qui opère sur la ligne François - Fort-de-France dit son incompréhension.