Rentrée : le casse tête des familles défavorisées

Par 03/09/2018 - 07:51 • Mis à jour le 03/09/2018 - 07:51

Moment difficile financièrement, la rentrée scolaire peut être un véritable casse-tête pour des familles aux moyens financiers limités. Plusieurs organismes les encadrent mais les démarches peuvent parfois s'avérer longues.

    Rentrée : le casse tête des familles défavorisées

La rentrée, un vrai casse tête pour les familles qui sont en dessous du seuil de pauvreté en Martinique.

Selon un rapport d'octobre 2017 de l'Observatoire de la société coupléà des données de l'Insee il s'agit par exemple de celles qui ont un revenu en dessous de 1350 euros pour une famille monoparentale.

Budget limité, stress, organisation, inégalité de niveau de vie, chômage sont souvent les ingrédients détonants et récurrents que rencontrent ces parents.

Alors que d'autres ont déjà pu payer leurs transports, la cantine, les frais d'inscription, pour eux la course continue entre rendez-vous chez l'assistante sociale, le CCAS, le secours catholique pour joindre les deux bouts. Selon nos informations, pour le matériel scolaire le temps d'attente pour l'aide de la CTM est compris entre 3 et 6 mois.

Parfois même après la rentrée, d'autres problèmes surviennent, comme des difficultés à payer, l'eau, l'électricité. C'est à ce moment que les CCAS interviennent.

Le reportage de Peggy Saint-Ville :