Réserves marines : les maires de trois communes veulent unir leurs forces

Par • Mis à jour le 13/01/2019 - 12:16

Trois communes de Martinique abritent des réserves marines de différentes natures. Les maires de ces municipalités ont entamé un rapprochement pour assurer une gestion globale des sites.

    Réserves marines : les maires de trois communes veulent unir leurs forces

C'est une initiative du maire de Sainte-Luce, Nicaise Monrose. Accompagné d'élus de son conseil municipal il est allé ce samedi à la rencontre de ses homologues du Carbet et du Prêcheur dans le Nord Caraïbe.

Ces trois communes ont en commun la gestion d'aires marines protégées. Sainte-Luce gère une aire marine baptisée Waliwa. Le Carbet gère une zone marine protégée ainsi qu’un sentier sous marin. Et le Prêcheur possède une réserve naturelle marine, la réserve Albert Falco.

Les trois maires ont donc discuté de la possibilité d’une gestion concertée du littoral et de leurs aires marines, emblèmes de la biodiversité martiniquaise. Leur objectif est de faire progresser des projets cruciaux pour l'environnement et le tourisme. Des projets qui seraient actuellement à l’arrêt à en croire le maire du Prêcheur Marcellin Nadeau.  

Deux tables rondes, l'une au Carbet et l'autre au Prêcheur, suivies d’une sortie en mer sur la réserve Albert Falco se sont déroulées hier.

Marcelin Nadeau, maire du Prêcheur, accueille favorablement l'initiative de son homologue lucéen. Il est au micro de Youri Bémol :