Travaux à la cathédrale :"C'est un témoin, un document ancien comme des archives"

Par 09/10/2015 - 17:11 • Mis à jour le 09/10/2015 - 17:11

La Société SMBR qui est en charge du chantier de réhabilitation de la Cathédrale de Fort-de-France a organisé ce jeudi une visite du site avec l'architecte en chef des monuments historiques.

    Travaux à la cathédrale :"C'est un témoin, un document ancien comme des archives"
Les travaux de restauration de la cathédrale entamés en 2002 sont actuellement à la phase 3."Là nous terminons par la façade d'entrée, le clocher, la flèche et le parvis. La place sera un petit peu remaniée pour que les fidèles puissent entrer et sortir dans la cathédrale de manière plus sécurisée et plus confortable" a précisé Etienne Poncelet architecte en chef des monuments historiques. Il a également rappelé l'importance de préserver le caractère authentique du lieu. "C'est un des emblèmes de la Martinique ! C'est un témoin, un document ancien, comme des archives". En effet, il s'agit de préserver le travail de l'architecte d'origine Henri Picq, à qui on droit aussi la réalisation de la Bibliothèque Schœlcher.

" Les travaux dans les monuments historiques sont tout à fait spécifiques"

En plus de la maçonnerie, de la taille de pierre, de la ferronnerie, de la menuiserie et du travail des couvreurs la peinture fait partie des domaines d'intervention prévu sur ce chantier. Denise Newton de la Société Newton Peinture intervient également avec ses équipes sur l'édifice. Un chantier qui a nécéssité des recherches en amont, notamment sur les matériaux spécifiques à utiliser."Les produits sont des produits locaux ! Les travaux dans les monuments historiques sont tout à fait spécifiques, on a pas du tout la même approche que sur un bâtiment classique, il y a une histoire que l'on s'approprie, il y a une analyse des supports... Tout ceci est très intéressant", a t-elle indiqué.

Par la suite, une dernière phase de travaux doit être programmée pour la restauration des intérieurs de l'édifice. Pour rappel, le coût total du chantier s'élève à 15 Millions d’euros TTC (études comprises depuis 2002). Les travaux devraient s'achever en juillet 2016.

Audrey Ollon et Peggy Saint-Ville