Un séminaire autour du risque d'inondation

Par • Mis à jour le 05/02/2016 - 17:16

Les élus et les services de l’Etat se sont réunis pour un séminaire dédié à la gestion du risque d’inondation. En Martinique, on estime à près de 23 000 le nombre de personnes concernées par un risque de débordement de cours d’eau ou de ruissellement. Pour y faire face, un plan de Gestion du Risque Inondation sera déployé chez nous.

    Un séminaire autour du risque d'inondation
La gestion du risque d'inondation était au cœur d’un séminaire toute la journée d'hier, jeudi 04 février 2016 à Fort-de-France. En Martinique, 7% de la population est exposée au risque d’inondation par débordement de cours d’eau ou par ruissellement (soit 23 000 personnes). Le risque d’inondation par submersion marine n'est pas négligeable non plus.

«Stratégies locales de Gestion du Risque Inondation »

La nouvelle gouvernance qui sera en charge de gérer ce dossier devrait bientôt être connue, c'est elle qui mettra en place le plan de gestion du risque inondation qui est déjà prêt. Concrètement le rôle de ce plan est d'établir un cadre pour une gestion efficace pour notamment augmenter la sécurité des populations exposées. En première ligne lors des inondations, les élus sont particulièrement concernés par ce plan; mais qu'en pensent -ils ?"Aujourd'hui nous sommes fortement impactés par l'aspect inondations de nos différents cours d'eau et nous aimerions bien savoir qui fait quoi ? On s'est substitué à l'Etat qui était normalement celui qui devait s'occuper de ces fameux cours d'eau. Qui décide qui fait quoi ? De façon à ce qu'on puisse coordonner tout ça", a indiqué Alex Brigthon, 5ème adjoint au maire du Lamentin et délégué au service technique de la ville.

La nouvelle gouvernance devrait permettre également la mise en place la Cellule de Veille Hydrologique, qui a un rôle très important. "Le plan de Gestion du Risque Inondation est entre autres composé d'une cellule de surveillance de l’eau", a précisé Jean François Dorville, chercheur universitaire à Météo France."L'objectif de la cellule de veille hydrologique est de permettre de définir des niveaux d'alerte en cas de forte pluie et de risque d'inondation ou de crue", a t-il complété.

Audrey Ollon et Yvonne Guilon