Une formation pour améliorer les relations entre les élus et les cadres

Par 29/10/2015 - 16:31 • Mis à jour le 29/10/2015 - 16:31

Mercredi 28 octobre a eu lieu une formation afin d'améliorer le dialogue entre les cadres et les élus. Le but est d'optimiser les entreprises locales. Les débats ont été très instructifs d'après les différents participants.

    Une formation pour améliorer les relations  entre les élus et les cadres
Mercredi 29 octobre, 17 membres du réseau des animateurs territoriaux ont finalisé 3 jours de formation au local d'AVL Formation à Californie (espace LAOUCHEZ) au Lamentin, axée sur la relation élu cadre.

Une formation initiée par le CNFPT afin de mieux situer les missions et rôles de chacun de ces acteurs. La question des enjeux et des stratégies mis en place dans cette relation a également été abordés. Le cadre et son élu doivent en effet définir leurs objectifs communs et issus de la politique engagée par le maire.
Des ajustements sont parfois nécessaires et les rapports peuvent en effet être parfois très délicats ont reconnu en off certains agents territoriaux présents. Il leur faut savoir s'adapter au contexte actuel ou futur des collectivités territoriales.

Nicole Nestorine est responsable du réseau des animateurs territoriaux, elle est satisfaite du bilan de cette formation, la demande était forte.

Après les cadres, certaines municipalités ont aussi sollicité le formateur à venir partager son expertise sur les missions des élus. Car comme les cadres, les élus doivent aussi se former afin de mener à bien leur politique territoriale. Cette formation remet chacun dans son rôle.

le formateur, Denis Lamarzelle, rencontre souvent le même schéma en Outre-mer comme en France. Si certaines stratégies utilisées par les cadres pour mener à bien un projet se font parfois par des moyens détournés, un risque majeur demeure :" On est dans un système de jeu d’acteurs. Pour arriver au final à la co-construction de ces politiques publiques qui donnent de bons résultats même si le système est opaque et paraît un peu complexe. Et la production des collectivités est reconnue sans problème mais c’est vrai que cela génère des jeux d’acteurs à l’intérieur, chacun trouvant son propre jeu d’acteur. On peut voir des gens prendre des biais complètement détournés dans une collectivité par rapport à une autre. Pour faire aboutir la décision qui au final est positive. Il y a des dangers notamment liés aux risques juridiques et pénaux".

Les cadres animateurs territoriaux sortent satisfaits de cette formation, comme Rosemonde Zebo-Jourdan, responsable de la caisse des écoles de la ville du Carbet, Joël Pecome, coordinateur culturel à la ville du Diamant et Gérard Mo, responsables des services culture communication de la ville du Prêcheur.

Xavier Chevalier et Peggy Saint-Ville