Une pétition pour faire disparaître le drapeau aux 4 serpents de la liste des émoticônes

Par • Mis à jour le 27/12/2017 - 10:15

Mardi (26 décembre 2017), le Comité National pour les Réparations de Martinique a mis en ligne une pétition pour le moins originale. Elle réclame la suppression du pavillon aux quatre serpents de la liste des émoticônes utilisées sur les réseaux sociaux.

    Une pétition pour faire disparaître le drapeau aux 4 serpents de la liste des émoticônes

Le Comité National pour les Réparations de Martinique poursuit son combat contre le pavillon au quatre serpent. C'est désormais sur le terrain des réseaux sociaux que la lutte se transporte.

Depuis hier, le CNRM a mis en ligne une pétition pour demander la suppression du pavillon aux relents esclavagistes et colonialistes de la liste des drapeaux disponibles parmi les émoticônes. Pour rappel, le langage Emoji ou émoticône permet de communiquer des émotions ou des idées grâce à de petites illustration. Il est devenu un élément à part entière de la communication digitale. Ce format universel est utilisé partout dans le monde.

Le CNRM  qui revendique l'utilisation du drapeau rouge-vert-noir pour la Martinique adresse donc sa pétition à Mark Davis, président du CLDR-TC Chair, & Emoji Subcommittee Chair et co fondateur du Unicode project qui a en charge le langage Emoji. "L'urgence est le retrait de ce symbole d'oppression pour l'usage duquel des plaintes sont en train d'être déposées devant la Justice Française. Qu'il soit légitimement remplacé par le drapeau correspondant au statut institutionnel toujours en place (drapeau bleu/blanc/rouge) ou par le drapeau correspondant à l'union des Martiniquais conscients qui se reconnaissent dans un drapeau rouge/vert/noir, est une question importante qui pourra être démêlée par la suite", écrivent les auteurs de la pétition.

Concernant, l'utilisation du pavillon aux quatre serpents par le Unicode Project, les auteurs de la pétition constatent que "des recherches faites en anglais sur le sujet "Drapeau de Martinique" mènent inlassablement vers une majorité de liens fournisseurs de désinformation. Si ce sont là toutes les sources que ces entités ont consultées, on peut envisager d'accepter la possibilité que ce choix de visuel soit le résultat d'une erreur".

Une erreur qu'ils espèrent voir réparer rapidement. Pour se faire, ils se sont fixés comme objectif l'adhésion de 5000 signataires à leur pétition.