Vitres teintées : "Ce texte n'est pas applicable en pratique", Philippe Placide, avocat

Par 04/01/2017 - 15:35 • Mis à jour le 04/01/2017 - 15:35

Maitre Philippe Placide, avocat au barreau de Fort-de-France, est l'un des opposants au décret d'interdiction des vitres teintées à l'avant des véhicules. Spécialiste des dossiers liés au code de la route, il dénonce l'incohérence du gouvernement quant à l'instauration et l'application d'une telle mesure.

    Vitres teintées : "Ce texte n'est pas applicable en pratique", Philippe Placide, avocat
Depuis plusieurs semaines, des voix s’élèvent contre l’interdiction de teinter ses vitres avant au-delà de 30%.

Une mesure entrée en vigueur le 1er janvier 2017 qui passe mal en Martinique.

Parmi ses détracteurs, on trouve l'avocat Philippe Placide. Tout en reconnaissant l’efficacité d’une telle mesure, avec quelques ajustement toutefois (tolérance pour les vitres teintées à 30% par exemple), il pointe du doigt l’incohérence du gouvernement qui chercherait à imposer un décret sans rien avoir prévu en amont. Il vise notamment l'absence d’équipement des forces de l’ordre pour effectuer les contrôles d’opacité. "Cette loi n'est pas applicable en pratique", assure Philippe Placide.

Sur son blog, l'avocat dénonce l’opacité du décret qui n’est en plus, pas conforme à la jurisprudence européenne en la matière.

À noter que des opposants au décret gouvernemental organisent une mobilisation ce mercredi après-midi (4 janvier 2017) sur le parking du stade de Dillon à 17 heures.

Karl Lorand et Hanna Roseau