Vivre en harmonie avec la nature...

Par 13/04/2016 - 17:44 • Mis à jour le 13/04/2016 - 17:44

Dans une société où tout va de plus en plus vite, certains ont fait un choix d'une vie plus écologique : vivre en parfaite osmose avec la nature. Laisser les allées des grandes surfaces, et préférer cultiver soi même la terre pour se nourrir... voire même parfois récupérer directement l'eau de rivière ou à sa source pour les besoins quotidiens !

     Vivre en harmonie avec la nature...
Plusieurs communautés rasta sont implantées en Martinique, elles prônent toutes ce mode de vie plus sain, plus proche de la nature.
C'est souvent loin des bourgs ou de la capitale que ces rasta vivent seuls ou en famille. Ils ont choisi une alimentation exclusivement végétarienne, bio, sans pesticides, mais au-delà de cela, il arrive qu'ils fassent - pour les plus modérés - quelques exceptions quant à l'achat de produits d'usages courants !

"On peut s'alimenter sainement et simplement"

Sur les hauteurs de Rivière-Pilote, au quartier "An Camé", Bingui cultive tout ce qu'il consomme. Ce choix de vie a d'abord été instigué par une quête spirituelle, comme c'est le cas pour beaucoup d'autres rastas. La nature et la terre qu'il nomme Mama Afrika lui apporte tout ce dont il a besoin ! Pour son snack de restauration végétale, il cultive au quartier Desfarges pour l'instant moins d'un 1/2 hectare. "Là on a des ignames; si on décide de faire à manger il suffit d'allumer un feu et de fouiller les ignames. On peut s'alimenter sainement et simplement", rappelle t-il.

Au Gros-Morne, au quartier Bois Lézard - dans un passage isolé - Zayana vit avec sa famille non loin d'un cours d'eau, dans une ancienne maisonnette réaménagée par son compagnon . Il n'est pas aisé pour elle de parler de son mode de vie à des inconnus mais avec pudeur loin du micro elle parvient à se dévoiler et elle explique qu'elle a trouvé ici son paradis sur terre. Son quotidien se déroule face à une végétation luxuriante, ce petit lopin de terre à cultiver et son fils qu'elle voit s'amuser et évoluer dans cet univers.

"On ne va pas dans les supermarchés... "

Peu après on retrouvé Limiyé son mari à Trinité; il y vend quelques produits pour les cheveux et la peau mais également des bijoux qu'il confectionne lui même, "On ne va pas dans les supermarchés... ", précise celui qui estime qu'il est essentiel "d'apprendre comment utiliser la nature".

Le cannabis fait aussi partie des us et coutumes de la communauté rasta. Une herbe qui se fume dans des circonstances précises, "C'est toujours autour de l'aspect spirituel !" explique Ras Guy.

L'ensemble de la communauté rasta demande la légalisation de l'usage du cannabis.

Audrey Ollon et Peggy Saint-Ville