Le CTOSMA et la CTM travaillent au passage de la flamme olympique en Martinique

Par 18/03/2022 - 10:29 • Mis à jour le 18/03/2022 - 10:28

La flamme olympique passera-t-elle par la Martinique ? C'est ce que souhaite la direction du CTOSMA. Un moment symbolique qui représente tout de même un coup financier important.

    Le CTOSMA et la CTM travaillent au passage de la flamme olympique en Martinique

Le CTOSMA, le Comité Sportif Olympique en Martinique se dit prêt à accueillir la flamme Olympique 2024 avant son arrivée à Paris, le 26 juillet 2024.

Un projet ambitieux, qui nécessitera une aide financière de nombreux partenaires. Un projet qui devra aussi être structuré selon n cahier des charges bien précis. 

C’est tout l’objectif d’une rencontre qui s'est déroulée ce vendredi matin à Paris. Les responsables martiniquais ont rencontré le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (COJO). 

René Méril, le président du CTOSMA était accompagné de Yannick Etienne Notte la présidente de l’IMS, et d’Emiati Blanchard, chargé de mission à la CTM. 

Au CTOSMA, on rêve du passage de cette flamme olympique, symbole de valeurs humaines et sportives.

René Méril se dit prêt a relever le challenge en compagnie de la Guadeloupe.

Elle sera aux Antilles. Ce que nous voulons, c'est qu'il n'y ait pas de bagarre Martinique-Guadeloupe. Là nous sommes d'accord avec notre homologue de Guadeloupe pour que la flamme aille dans les deux îles et aussi en Guyane. Nous avons à nos côtés la collectivité et l'Etat. Nous allons construire un dossier pour que la flamme arrive

Pour ce projet, les responsables du monde sportif pourront s'appuyer sur un soutien de poids, celui de la présidente du CNOSF Brigitte Henrique, même si le territoire ultramarin dans lequel la flamme va passer n’a pas encore été choisi. 

C'est déjà à l'étude. Depuis le dernier conseil d'administration, on a évoqué ce sujet là. Il faut trouver pour pouvoir le faire. Il y a une volonté de pouvoir faire vivre les jeux olympiques sur les territoires d'Outre-mer

Pour mener à bien ce beau projet, il faudra sortir le chéquier.En moyenne, les territoires doivent débourser entre 150 et 180 mille euros pour voir la flamme passer. 

Un coût qui en a refroidi plus d’un. C’est le cas notamment du département des Cotes d’Armor. 

Ludovic Gouyette, vice-président du département des Cotes d’Armor chargé de la jeunesse et des sports 

J'ai été très séduit par cette idée. J'avais plein d'idées et plein d'envie autour de ce passage mais c'est un symbole qui se paye très cher. Le budget qui ne sera pas affecté à la flamme sera affecté à autre chose, toujours autour de l'olympisme

La délégation martiniquaise sera de retour dimanche sur le territoire pour poursuivre les travaux à l'échelle locale.

Tags