Barbuda : la Chine investi 2 millions de dollars pour la reconstruction de l'île

Par 15/07/2018 - 18:42 • Mis à jour le 15/07/2018 - 18:42

10 mois après le passage de l’ouragan Irma, les sinistrés ont bénéficié d’une aide de 2 millions de dollars venant de Pékin pour la reconstruction de l’ile.

    Barbuda : la Chine investi 2 millions de dollars pour la reconstruction de l'île

Les chiffres à Barbuda sont sans appel: après le passage d'Irma le 6 septembre dernier, seules 5% des maisons ont été épargnées et environ 60% de la population s'est retrouvée sans abri. Avec la dévastation des réseaux d'eau et d'électricité, on estime que 220 millions de dollars sont nécessaires pour remettre en état ce territoire de 160 km2, situé au nord de la Guadeloupe. La contribution des Chinois, qui ont financé le projet des toits pour deux millions de dollars, peut paraître dérisoire, mais elle expose Pékin sous un jour positif au moment où des habitants de l'île et des pays voisins, eux aussi sinistrés, se plaignent du manque d'aide venue des Etats-Unis et de l'Europe. 

Pas d'aides de l'Europe et du Royaume-Uni

Dans ce grand effort de reconstruction, "la Chine a été l'une des premières à répondre" aux appels des autorités, a expliqué le Premier ministre d'Antigua-et-Barbuda, Gaston Browne à l’AFP. Depuis des années, la Chine accroît sa présence dans les Caraïbes, proposant des prêts, des dons et en investissant dans les routes, les ports, les bâtiments publics ou encore des stades. Les analystes constatent que le départ de nombreux investisseurs américains après la crise économique de 2008 a accéléré ce phénomène. L'Agence de développement américaine (USAID) assure avoir versé quant à elle 800 000 dollars pour Antigua-et-Barbuda et la Dominique sur un total de 21,6 millions de dollars pour l'effort global post-ouragan. Des cinq millions d'euros promis par l'Europe et des trois millions de livres par le Royaume-Uni, l'île n'a pas vu la couleur, déplore le Premier ministre. En revanche "le Venezuela, malgré ses problèmes, a donné trois millions de dollars, et Cuba, l'un des pays les plus pauvres, a donné du riz, du sucre et a affrété un bateau"