Changer d'île

Deux cités du rhum valent-elles mieux qu'une ?

Par Karl Lorand et Aude Sioul-Tidas / RCI.FM / 18/02/2019 - 05:59

Le projet d'une cité du rhum en Martinique a reçu l'aval des pouvoirs publics. Pourtant un projet privé similaire pourrait bientôt voir le jour en Guadeloupe.

La Martinique et la Guadeloupe posséderont-elles chacune leurs "cités du rhum" ? C'est ce qui pourrait arriver compte tenu des projets en présence.

Certes le dossier de la cité du rhum prévue en Martinique avance à grands pas. L’initiative est portée par l'association Contact-Entreprise et le CODERUM (comité d’organisation de défense du rhum). Le financement mixte serait assuré par le public et le privé pour un coût global 30 à 40 millions d’euros.

Les conseillers de l’Assemblé de Martinique ont exprimé une motion de soutien au projet de la cité du rhum lors de la plénière du mois de février. Ils ont également exprimé le souhait qu’un suivi soit mis en place pour l’aboutissement de ce projet. Le projet final pourrait voir le jour dans 7 ou 10 ans.

Une association de préfiguration

Une association de préfiguration sera créée dans les jours à venir afin de s’assurer que les conditions nécessaires aux activités puissent être réunies. Cette association sera composée de membres de Contact Entreprise, des élus et des professionnels du rhum. Ils veilleront à démarcher les distilleries partout dans le monde, trouver un lieu (l'ancienne messagerie de Fort-de-France a été évoquée) et ce qui se trouvera dans cette cité.

En Martinique, la cité du rhum se calquera sur le modèle de la cité du vin de Bordeaux. Des rhums du monde entier seront exposés mais pas que. L’idée est de montrer le savoir-faire, le patrimoine autour du rhum.

"Capitale mondiale du rhum"

Toutefois, le projet martiniquais pourrait avoir un concurrent à 200 kilomètres au nord. En effet, une initiative guadeloupéenne du même ordre est dans les cartons.

Modestement baptisée « Ile de Guadeloupe, capitale mondiale du rhum », l'idée s'apparente à la cité du rhum martiniquaise. On devrait y trouver des rhums du monde entier. Le projet est mené depuis 2 ans par un investisseur privé qui souhaite pour l'instant rester discret.

Le porteur de projet dispose du soutien de toutes les distilleries guadeloupéennes et du Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe(CTIG). Le bâtiment pourrait être construit sur le territoire de la commune du Gosier.

Les précisions de Aude Sioul-Tidas :

 

A lire également

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.