Le Groupe Bernard Hayot répond à Victorin Lurel

Par • Mis à jour le 10/09/2018 - 05:34

Le groupe leader de la grande distribution aux Antilles françaises se défend après la sortie très remarquée du sénateur de la Guadeloupe, Victorin Lurel.

    Le Groupe Bernard Hayot répond à Victorin Lurel

L’acquisition de l'hypermarché Géant Océanis au Robert par le Groupe Bernard Hayot n'a pas fini de faire couler de l'encre. La semaine dernière, le sénateur Guadeloupéen, Victorin Lurel s'était fendu d'un communiqué acerbe à l'encontre du groupe.

Dans son texte, le parlementaire accuse la Haute Autorité de la Concurrence de confier "à GBH un véritable monopole à l’enseigne Carrefour dans la secteur aval de la distribution et un pouvoir de contrainte considérable dans le secteur amont de l’importation"

"Nous estimons qu’en prétendant avoir identifié des risques d’atteinte à la concurrence que résolvent les engagements comportementaux de GBH, une erreur majeure vient d’être commise et qu’elle aura de graves conséquences sur le fonctionnement du marché et sur le pouvoir d’achat des ménages. L’Autorité qui fait mine de croire que l’exploitation de cet hypermarché sous enseigne Euromarché est de nature à garantir une autonomie commerciale vis-à-vis de Carrefour est d’une confondante naïveté", insistait Victorin Lurel dans son communiqué.

La réponse de GBH

GBH a donc répondu au sénateur ce dimanche soir. Là encore, dans un communiqué illustré de tableau, le groupe Hayot se défend de détenir un monopole dans la grande distribution et de ne pas être en position dominante ni en Martinique ni en Guadeloupe.

Pour étayer son propos, le service communication de GBH fourni les chiffres des parts de marché en Martinique avant et après l'acquisition de Géant Océanis qui est depuis devenu Euromarché. Depuis cet achat validé par l'autorité de la concurrence, GBH détient 28% des parts de marché de la grande distribution contre 21% auparavant. Le groupe Parfait, ancien leader, se maintient à 22% devant le groupe Fabre toujours à 16%. En perdant son magasin du Robert, le groupe Ho Hio Hen passe de la troisième à la cinquième place soit de 17 à 10%.

Le Groupe Bernard Hayot assure également partager le souci d'un « fonctionnement clair, transparent, efficace et équitable du marché des produits à dominante alimentaire dans nos régions ». S'engageant même "à baisser les prix des produits proposés aux clients de ce magasin."