L'égalité réelle votée au Sénat : les réactions

Par 20/01/2017 - 17:10 • Mis à jour le 20/01/2017 - 17:10

Le projet de loi pour l'égalité réelle Outre-mer a été adopté hier à l'unanimité au Sénat. Il doit désormais passer en commission mixte paritaire avant une adoption définitive.

    L'égalité réelle votée au Sénat : les réactions
A la sortie de l'hémicycle, la plupart des sénateurs d'Outre-mer se sont retrouvés avec la ministre autour d'un verre pour célébrer la fin de trois jours de séance et un vote unanime, qui n'était pas gagné quand l'examen du texte avait commencé mardi.

"On était parti dans un contexte où le Sénat n'est pas dans notre majorité mais j'étais déterminée et je crois que j'ai eu raison, avec une méthode de co-construction importante pour nos territoires car parfois, l'intensité des problématiques est telle qu'il faut dépasser les approches partisanes, les postures politiciennes, un certain ego, pour travailler dans l'intérêt général", a réagi la ministre Ericka Bareigts, visant sans le nommer le sénateur de la Réunion Didier Robert, qui avait dénoncé dans la discussion générale une "loi fourre-tout bricolée à la hâte" avant l'élection présidentielle.

"Il y a eu un débat, des apports des deux camps et on est arrivé à un texte équilibré", se félicitait le sénateur guadeloupéen Jacques Gillot au micro de RCI Paris. Tout comme son homologue de Martinique Serge Larcher, qui a salué "un bon travail et des points de consensus, même si nous n'étions pas d'accord sur tout" et citant Césaire pour dire que "le combat n'est pas fini", avec la commission mixte paritaire à venir début février : "un pas, un autre pas, encore un autre pas et tenir gagné chaque pas".

"C'est une véritable avancée, tout n'a pas pu être pris en compte mais c'est la démarche qu'il faut retenir, a estimé le sénateur Félix Desplan, l'égalité réelle n'arrivera pas d'un seul coup et nous avons du retard à rattraper". "Il faut que les spécificités que l'on vit puissent être réellement prises en considération", a-t-il ajouté.

"J'ai vu évoluer des sénateurs d'un point à un autre avec un grand bonheur ce qui a permis un consensus général mais le texte n'est pas encore définitivement voté, la commission des lois a supprimé bien des articles", a salué de son côté le sénateur martiniquais Maurice Antiste avec une certaine réserve. "Nous avons l'impression de courir depuis des années après l'égalité réelle et il reste du chemin à faire".

Et il y a certainement encore du chemin à faire pour que l'Outre-mer soit totalement pris en compte, à commencer par l'ensemble des parlementaires. Car comme à l'Assemblée nationale en octobre dernier, les bancs de l'hémicylce sénatorial sont restés bien vides pendant trois jours. "C'est inadmissible", a vivement critiqué Jacques Cornano, sans mâcher ses mots. "C'est un manque de respect, quand il y a de tels sujets comme l'égalité réelle pour les Outre-mer, c'est trop important, ce n'est pas qu'une affaire de la droite, de la gauche et du centre". Le sénateur de Guadeloupe assure d'ailleurs avoir déjà "eu l'occasion d'engueuler ses collègues" à ce sujet.

Aline Druelle
@AlineDruelle

À lire également