Chlordécone : nouvelle réunion à Paris

Par • Mis à jour le 17/04/2018 - 12:56

Après celle du 21 février, une deuxième rencontre a eu lieu ce mardi au ministère des Outre-mer.

    Chlordécone : nouvelle réunion à Paris

 

Pour cette nouvelle réunion, le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert était absent mais ses collègues de la Santé Agnès Buzyn et des Outre-mer Annick Girardin ont reçu pendant un peu plus de deux heures les élus de Martinique et de Guadeloupe. L'occasion pour le gouvernement de faire le point sur les engagements et les actions à mener dans ce dossier sensible : accentuer la recherche scientifique avec un appel à projets, poursuivre les études et la cartographie terrestre comme marine, garder les niveaux de LMR de 2008 et demander une révision à l'Union Européenne d'ici le mois de juin...

"On a eu une réponse intéressante, la demande de moratoire était justifiée et c'est très bien que le gouvernement reconnaisse qu'il y e bien eu modification des LMR entérinée par l'Etat en 2015", s'est félicité Serge Letchimy.


Lors de cette réunion, les élus ont également mis sur la table la nécessité de mieux contrôler les produits venus de l'extérieur. "Parce que dans les grandes surfaces, sur les marchés, il y a des produits qui sont issus par exemple de zones hors UE et qui subissent des contrôles moins forts, pouvant ainsi être contaminés ou impropres à la consommation", a expliqué Olivier Serva.

Autre point de vigilance: l'incertitude sur le financement du plan chlordécone 3, prévu jusqu'en 2020. "Il y a une part de fonds européens qui doivent intervenir mais on ne sait rien, j'ai donc tenu à ce que le gouvernement, en cas de défection de Bruxelles, s'engage à assumer 100% de ce financement", a détaillé Jean-Philippe Nilor. "Bien évidemment les réponses sont toujours un peu évasives mais j'ai l'impression qu'il y a le début d'une prise de conscience de la responsabilité de l'Etat en la matière, avec la pression des élus et de la population", a-t-il ajouté.

"Il faut que nous soyons solidaires tous ensemble, pour rassurer la population et que les chercheurs puissent vraiment remédier à cette pollution et éliminer cette molécule", a réagi de son côté le président de région Ary Chalus.

Une nouvelle réunion devrait se tenir en juin prochain. En octobre, c'est une grande conférence locale sur le chlordécone qui est aussi annoncée.