Filmer une scène d'accident peut vous coûter cher

Par • Mis à jour le 16/10/2018 - 11:47

Les badauds sont dans le viseur des autorités. Filmer ou photographier une scène d'accident peut désormais avoir de lourdes conséquences pour l'auteur.

    Filmer une scène d'accident peut vous coûter cher

Les vidéos de scène d’accidents circulent régulièrement sur les réseaux sociaux. Certains en sont particulièrement friands aux Antilles et ils sont de plus en plus nombreux à ralentir, voir même à s’arrêter sur les lieux d’un accident pour s’improviser réalisateurs.

Ils ne le font pas pour porter assistance mais pour photographier et filmer.

Beaucoup partagent ces images captées sur le bord des routes ou même en pleine conduite.

Pourtant les badauds sont désormais dans le viseur des autorités.

Cette pratique a le don d’agacer les forces de l’ordre et les services de secours : ce geste qui semble anodin pour certains, peut se révéler très dangereux.

En effet, ce phénomène de badauds provoque non seulement des ralentissements ou des bouchons de curiosités mais il peut aussi conduire à de nouveaux accidents. Pour freiner ces comportements accidentogènes, la police a décidé de prendre des mesures drastiques. La semaine dernière à Mulhouse, les policiers ont verbalisé des automobilistes concernés « pour usage de téléphone ». Une quarantaine d’automobilistes a été verbalisée, pendant deux à trois heures.

Les auteurs de ce type d’infractions risquent une amende de 135 euros et trois points en moins sur leur permis de conduire.

Une opération qui vise à inciter les automobilistes à plus de précaution et qui pourrait être étendue à l’ensemble du territoire français alors que le phénomène est en augmentation.