Alcoolisé, sans permis et en excès de vitesse, un chauffard dangereux a été condamné

Par Nicolas Ledain 23/04/2021 - 06:00
01/01/2020 - 00:00
Sainte-Rose

Un chauffard a écopé de trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre. L'homme de 40 ans avait provoqué un grave accident de la route à Sainte-Rose en mars 2018. En état d'alcoolémie majeure, au volant d'une voiture ne lui appartenant pas et en excès de vitesse, il avait percuté un scooter provoquant l'arrachage du bras de son pilote sous la violence du choc.

    Alcoolisé, sans permis et en excès de vitesse, un chauffard dangereux a été condamné

Le dimanche des faits, l'homme de 40 ans, sans emploi et présentant une dépendance à l'alcool, était ivre à midi. Prenant, sans permis, le volant de la voiture d'un voisin, qui ne lui avait pas donné l'autorisation selon ses dires, l'individu zigzaguait sur la chaussée, ont rapporté des témoins qui le suivaient. « C'était pour prendre de l'élan afin de passer un morne », a-t-il tenté d'expliquer.

Peu après, perdant le contrôle, il se déportait sur la voie de gauche, percutant un scooter venant en sens inverse avant de s'arrêter 300 mètres plus loin pour s'enfuir, puis finalement revenir peu après à l'arrivée des gendarmes. Le pilote du deux roues, aujourd'hui âgé de 28 ans, avait eu l'avant-bras gauche arraché par la violence de l'impact, et avait été projeté à plusieurs dizaines de mètres. « Je suis resté à droite. C'est lui qui s'est encastré dans la portière », a pourtant tenté d'expliquer le mis en cause, malgré un rapport d'expertise indiquant un choc frontal.

Des faits confirmés par trois témoins de la scène, dont un homme qu'il avait pris en autostop peu avant. Mais à la barre, des mensonges à répétition, sur à peu près tous les éléments. Son taux d'alcoolémie ? « Deux bières seulement », a-t-il justifié malgré un relevé à 1,38 g/l dans l'air expiré. « On ne nous la fait pas », a rétorqué le ministère public. Ses zigzags pour passer le morne ? « Vous rouliez entre 90 et 100 km/h sur une route à 70, selon le rapport d'expertise », l'a encore accablé le parquet. « Vous faîtes feu de tout bois pour limiter votre responsabilité et vous osez inverser les torts », a déploré la procureur.

Reconnu coupable, l'homme a été condamné à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, ainsi qu'une obligation de suivre des soins et d'indemniser sa victime. Il écope également d'une amende de 400 euros.

Tags