Trafic d'armes et de stupéfiants : les autorités ont fait le point

Par 22/01/2021 - 19:01 • Mis à jour le 22/01/2021 - 18:56

Suite au démantèlement d'un vaste trafic d'armes et de drogue cette semaine en Guadeloupe, les autorités judiciaires ont fait un point presse ce vendredi après-midi. C'est le Procureur de Martinique, où est basée la juridiction spécialisée en matière de stupéfiants, qui a chapeauté cette séance en présence des services de Gendarmerie et de Police Judiciaire. Sur les 26 personnes interpellées, 14 ont été déferrées depuis. Les investigations se poursuivent avec un juge d'instruction.

    Trafic d'armes et de stupéfiants : les autorités ont fait le point
Images Police nationale

26 interpellations au total, menées conjointement et en parfaite coopération entre les services, la Section de Recherches de Gendarmerie, la Police Judiciaire, la JIRS de Fort-de-France, l'OFAST et la PAF. Tout débute il y a deux ans par un renseignement concernant un présumé trafic d'armes en Guadeloupe. Une enquête préliminaire est ouverte. Puis le 11 décembre 2019, les douanes d'Orly découvrent 216 kilos de cocaïne dissimulés dans des palettes d'ignames. L'Office anti-stupéfiant est saisie.

Ainsi après un an d'investigations, plusieurs autres découvertes sont effectuées et 3 modes opératoires sont mis à jour : via le fret aérien avec des complicités internes, via des mules passagères qui récupéraient la marchandise préalablement disposée par des complices à l'intérieur des avions ou encore via des colis. Concernant les armes, les proportions ne sont pas encore bien déterminées mais en tout cas, 24 ont déjà été récupérées, de tous les calibres avec des milliers de munitions.

Renaud Gaudeul, Procureur de la République de Fort-de-France :

Sur les 26 personnes âgées de 30 à 70 ans environ, 14 ont fait l'objet d'un déferrement en fin de semaine. 2 femmes parmi elles dont une soupçonnée de blanchiment d'argent. Des profils divers allant du chômeur au gérant d'établissement de nuit ou de pizzéria, en passant par des salariés ayant accès à la zone aéroportuaire. Concernant les avoirs supposés criminels, 9 voitures haut de gamme, 5 motos de grosse cylindrée, des rhums millésimés pour 100.000€, des montres et sacs de luxe, 37.000€ en espèces. Notez que 8 mandats de dépôt sur les 14 suspects ont été requis. Par ailleurs un douanier est actuellement en garde à vue, reste à savoir, s'il est mêlé ou non à cette affaire d'envergure, une première en Guadeloupe.

Laurent Chavanne, directeur zonal de la Police Judiciaire aux Antilles : 

Section de Recherches Gendarmerie

Le Lieutenant Colonel Joël Kerleau, commandant de la Section de Recherches de Gendarmerie : 

 

Tags