Une école exigeante et au cœur de la République

Par • Mis à jour le 01/09/2015 - 15:09

Le ministère de l’Education positionne la rentrée 2015 autour de trois axes. Des nouveautés pour les 12 340 000 écoliers, collégiens et lycéens ainsi que pour les 855.000 enseignants français qui reprennent le chemin des cours ce mardi 1er septembre.

    Une école exigeante et au cœur de la République
Une école exigeante. C’est le souhait de la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud Belkacem. Une ambition qui prendra forme dès l’école primaire. Les élèves de CE2 seront évalués au premier trimestre en mathématiques et en français.

Il ne s’agit pas de comparer leurs résultats à l'échelle nationale, mais de repérer les élèves en difficulté au sein de l'établissement afin de lutter contre l’échec scolaire. L'accompagnement des écoliers est également renforcé.

En ce qui concerne la maternelle, les programmes ont été refondus. Les objectifs de ces nouveaux programmes sont fondés sur différents points : la "mobilisation du langage", singulièrement oral. Le but est d’anticiper l’apprentissage de l’écrit chez les jeunes élèves et de donner toute leur place aux activités physiques et artistiques.

Ces programmes inscrivent également dans leurs priorités : les premières notions de mathématiques et l’apprentissage des dimensions spatiales et temporelles.

De cette rentrée 2015, il est également attendu la nouvelle organisation des enseignements au collège. Une réforme des collèges qui rentre en vigueur en mettant en oeuvre notamment la généralisation des pratiques numériques.

Une école plus juste

Les réseaux d’éducation prioritaire vont bénéficier de nouveaux moyens, entres autres, dans le but de former au mieux les enseignants. Les fonds sociaux vont également être accrus de 20% pour venir en aide aux élèves les plus défavorisés.

Le ministère encourage les collectivités locales à accentuer davantage la mixité sociale dans les établissements.

L’école au cœur de la République

De l’école élémentaire jusqu’à la terminale, les élèves bénéficieront d’un Enseignement Moral et Civique (EMC) à partir de septembre. L’EMC remplacera, au collège, l’éducation civique. Les notions comme la justice, la dignité, l’égalité ou la solidarité seront abordées.

Une éducation aux médias et à l’information devrait également être proposée. En parallèle, chaque parent d’élève sera invité à signer la charte de la laïcité à l’école.