Changer d'île

Les ruines de la première glacière de Guadeloupe à Bel-Air Desrozières ?

Par Stéphanie Sérac / RCI.FM / 26/09/2019 - 17:56

Les équipes de l'INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) sont en train de travailler sur un site de fouilles qui pourrait s'avérer être celui de la plus ancienne usine de production de glace en bloc de toute la Guadeloupe.

Mercredi, c'est dans les faits divers qu'on a parlé de ce site où quatre bonbonnes de gaz ont été découvertes enfouies par les chercheurs de l'INRAP.

Sur ce terrain privé, une dalle de béton et des poutrelles de charpente tordues sont les signes d'un précédent ouvrage. Dans le cadre de la construction d'une maison individuelle sur ce lopin de terre de 600 m2 et compte tenu des vestiges, des recherches archéologiques préventives ont été demandées. Au vu des découvertes faites par les chercheurs de l'INRAP, ce site de Bel Air Desrozières à Petit-Bourg pourrait bien être celui de la plus ancienne glacière de la Guadeloupe. Un endroit où s'avitailler en glace les particuliers et les professionnels car le réfrigérateur ne s'est démocratisé que beaucoup plus tard.  A préciser qu'il s'agit bien du secteur de Bel Air et non de Vernou où une ancienne glacière était en activité ni celui de Larose Goyave où une glacière est toujours en activité.

Gaz réfrigérant et bassin

Et ce qui permet aux chercheurs d'affirmer cela repose sur des découvertes tangibles sur place. Tout d'abord, les restes d'une machinerie hydraulique faite d'une roue à aube entraînant un système fonctionnant avec un gaz réfrigérant qui n'a pas besoin d'être recyclé ou renouvelé sont encore repérables. Le gaz servait à refroidir un bassin d'eau  transformée en glace. C'est là que la glace était coupée en barres que les particuliers venaient récupérer. Le système date de la fin du 19è siècle mais la date de création de cette unité elle-même reste incertaine. On sait pour sûr que le site aurait périclité dès 1955 entraînant sa fermeture. Et pour ce qui est de la structure, elle aurait tenu jusqu'au cyclone Inez en 1966. 

Les bonbonnes de gaz ? 

Ces bouteilles de gaz découvertes enfouies sous terre sont en fait des bouteilles de CO2. Dans les années 1940, avec l'apparition de la fabrication industrielle de glace à Pointe-à-Pitre, le site a tenté de survivre en fabricant de la limonade d'où le CO2. Pour l'heure, l'INRAP envisage d'organiser des journées portes ouvertes d'ici la fin de la semaine prochaine sur le site. Cette glacière pourrait bien s'avérer être selon les témoignages de riverains et les éléments recueillis sur place,  la première unité de production de glace de la Guadeloupe.  

 

A lire également

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.