14 années de prison pour Jade et toute une famille effondrée

Par 17/10/2021 - 05:00 • Mis à jour le 17/10/2021 - 00:24

14 années de prison avec maintien en détention ! C’est la peine infligée par le tribunal pour enfants de Pointe-à-Pitre samedi soir contre l’adolescente poursuivie pour avoir tué sa mère sur le parking de Destreland l’année dernière. Une décision très dure pour la famille, venue en nombre. Plusieurs malaises ont été constatés, les pompiers ont dû être appelés à l'issue.

    14 années de prison pour Jade et toute une famille effondrée

À l’annonce de la décision passé 20h, les cris et les pleurs se sont fait entendre jusqu’à l’extérieur de la salle. Il faut dire que des proches étaient venus assister à cette audience, oncles, taties, cousines, certaines se sont effondrées à la sortie, il y a eu plusieurs malaises. La substitut du procureur a aussitôt appelé les secours, deux véhicules de pompiers sont arrivées très rapidement.

Une peine de 14 années de prison a été prononcée contre Jade, ce qui indique que la thèse de l’acte intentionnel a été retenue par le tribunal pour enfants, siégeant à trois juges. Les avocats de la défense ont en vain tenté de démontrer qu’il s’agissait d’un tir accidentel. Une arme appartenant à priori au papa, récupérée par l’adolescente en juillet 2020, et destinée au petit copain qui la voulait selon ce qui ressort de l’enquête. Mais la mère, l’ayant découvert dans la voiture sur le parking de Destreland, aurait voulu s'en saisir. S’en serait suivie une dispute, avec des échanges physiques. Puis le drame... 

Mais le parquet a apporté d’autres éléments mettant à mal cette version, il a parlé avec arguments de préméditation. Dans son intime conviction, le tribunal a opté pour cette hypothèse. L’homicide volontaire donc. La défense a d’ores et déjà indiqué qu’elle interjetterait appel de cette décision.

Comme il l’avait indiqué dès le début, l’avocat de la défense Maître Bertrand Burman, venu de Paris ne s’est exprimé qu’après la décision. Il compte bien faire appel : 

L’avocat de la partie civile était surpris par cette lourde peine. Le bâtonnier Roland Ezelin parle d’un drame familial : 

 

 

Tags