Affaire Tranchot : l'accusé aurait découpé les corps ?

Par Pierre Emmanuel 13/04/2021 - 11:08
01/01/2020 - 00:00
Guadeloupe

Les premières heures du procès de Martin Tranchot ont été dominées par les dépositions des deux directeurs d'enquête qui ont eu à se pencher sur les deux disparitions des deux ex-compagnes dominicaines de l'accusé. Deux femmes que la justice soupçonne ce dernier d'avoir tué et de s'être ensuite débarrassé des corps qui n’ont jamais été retrouvés. A 8 ans d'intervalle entre les deux crimes présumés. Pour les deux policiers la similitude entre les deux faits laisse penser à un auteur identique.

    Affaire Tranchot : l'accusé aurait découpé les corps ?

L'origine des deux victimes, leur vulnérabilité, les circonstances identiques dans le procédé de disparition et des corps qui n’ont jamais retrouvés. Ce sont autant d'éléments qui selon les enquêteurs les conduisent à penser que Ginette et Belkys ont subi le même sort. Un lien les unit toutes les deux : Martin Tranchot. Il est le dénominateur commun dans cette double affaire.

Il aurait servi d'intermédiaire, de facilitateur allant même jusqu'à se sacrifier financièrement. Un sacrifice qui l'a conduit à épouser la seconde victime afin de permettre à celle-ci de bénéficier d'un certain nombre d'avantages dont un statut qui lui permettrait d'obtenir la nationalité française et la possibilité de rester vivre en Guadeloupe.

En retour, Martin Tranchot, n’a reçu aucune des faveurs auxquelles il estimait pouvoir prétendre, devenant même la risée d'un trio où il était hors-jeu. S’estimant spolié, frustré, en colère, il aurait donc décidé de se venger en se débarrassant des jeunes femmes dans des circonstances qui restent tout de même à élucider.

Et là, les hypothèses les plus folles surgissent faisant mention notamment au fait qu’en l'absence de complice éventuel, il aurait découpé à chaque fois les corps, pour pouvoir mieux les transporter et les détruire. Des hypothèses auxquelles s'accrochent les enquêteurs qui se basent pour cela sur des écoutes téléphoniques, des témoignages et certaines contradictions qui auraient pu sortir des propos tenus par l'accusé lors de ses différentes auditions ou lors de l'évocation de certains récits sous forme d'aveux qu'il aurait pu effectuer en se remémorant ses relations avec les deux femmes.