Il roue de coups un unijambiste avec sa propre béquille

Par • Mis à jour le 04/10/2018 - 06:16

Un individu de 28 ans était présenté en procédure d’urgence ce mercredi devant le tribunal correctionnel. Il avait samedi soir dernier à Pointe-à-pitre, roué de coups une personne en situation de handicape. La frappant longuement à la tête avec sa propre béquille. Considérant l’état mental du prévenu, les magistrats ont opté pour un internement en milieu psychiatrique plutôt qu’une peine de prison.

    Il roue de coups un unijambiste avec sa propre béquille

Alors qu’elle se trouve vers 19h samedi tranquillement assise sur les marches du centre Saint-Vincent de Paul, la victime souffrant d’handicape puisqu’elle est unijambiste se fait interpeller par le prévenu. Ce dernier lui reproche de vouloir incendier sa maison, un farfelu prétexte, complètement insensé car le mis en cause lui, n’a pas toute sa tête, il est sous traitement et sous curatelle.

"Vous avez failli le tuer" 

La discussion entre les deux hommes s’envenime. L’intéressé saisi alors l’une des béquille de son interlocuteur et le frappe avec une rare brutalité. « Vous avez failli le tuer » a insisté la présidente du tribunal. La partie civile présente à l’audience, présentait d’ailleurs un énorme bandage sur le crâne. Des violences commises sur une personne vulnérable donc mais à la barre, les explications du prévenu n’étaient pas du tout claires, ambiguës voire quelque peu incohérentes.

Manque de discernement 

Le ministère public lui-même a reconnu une irresponsabilité pénale dans cette affaire, il a préconisé au lieu d’une peine de prison, des mesures de sûreté avec hospitalisation d’office. Demande entendue par les juges qui ont retenu l’altération du discernement, avant d’ordonner un placement du jeune homme en établissement spécialisé.