Jugés pour avoir tiré dans une résidence à Sainte-Rose

Par 23/11/2018 - 05:03 • Mis à jour le 23/11/2018 - 05:03

Quatre individus comparaissaient hier jeudi devant la juridiction correctionnelle pour des violences armées commises il y a deux ans à Sainte-Rose. Suite à un litige à propos de pièces de scooter, ils avaient au hasard ouvert le feu dans une résidence de Bellevue. Plusieurs personnes avaient été blessées dont des victimes collatérales. La bande a écopé de peines de prison ferme allant de 1 à 4 ans.

    Jugés pour avoir tiré dans une résidence à Sainte-Rose

Tout commence par une dette d’argent à propos de pièces détachées. Le vendeur compte récupérer ses sous et part avec un ami, à la recherche de son débiteur du côté de Bellevue. Ils sont mal accueilli, l’acheteur ne veut pas payer, entouré de sa bande, ils prennent à partie les deux individus. L’un reçoit une calotte, le geste d'humiliation de trop. Ces derniers repartent récupérer deux autres amis et des armes à Morne Rouge.

Il tire aveuglement dans le parking 

Ils reviennent en voiture, Mayce Acheron 25 ans, celui qui a été frappé, sort du véhicule et tire dans tous les sens. Il blessera 3 personnes au total dont des riverains qui n’avaient rien à voir dans l’affaire. A la barre, il a avoué en être l’auteur, qu’il ne comptait pas se laisser marcher sur les pieds. Matthews Gêne, également présent, a fourni le fusil. Jordy Lexima et Brandon Vati étaient aussi de l'expédition. Tous devaient répondre de leurs actes devant le tribunal, ils ont reconnu leur participation mais ont agi sous l’effet de la colère.

Une arme qui a servi ailleurs 

Un geste prémédité, en réunion et grave a souligné le procureur de la République. Certains sont de surcroit en récidive légale pour des faits similaires. L’arme utilisée aurait par ailleurs selon les experts balistiques, servi pour d’autres faits postérieurs. Les juges ont condamné la bande à des peines allant de 1 à 4 ans de prison ferme, avec un mandat de dépôt pour le tireur.