Les détails de l'enquête Cédric Cornet

Par • Mis à jour le 02/07/2015 - 00:29

Le jeune élu, Cédric Cornet était présenté, ce mercredi 1er juillet, devant le pôle d'instruction de Pointe-à-pitre. Le juge l'a mis en examen pour atteinte sexuelle sur mineure de moins de 15 ans. Mais, le conseiller régional est laissé libre sous contrôle judiciaire. Le nouveau président de la commission jeunesse à la Région a pour interdiction de rentrer en contact avec la victime et d'exercer une activité impliquant des mineurs. Les investigations à son sujet ont commencé en début d'année, pour des faits présumés datant de 2013.

    Les détails de l'enquête Cédric Cornet
L’affaire débute en janvier dernier, lorsque le parquet est informé par les services sociaux de la situation préoccupante d’une jeune fille de 13ans, dépressive.

Le motif ? Des rapports sexuels présumés avec Cédric Cornet. L’enquête révèle par la suite que les parents de la victime, avaient confié l’adolescente à l’association Master Classe dans le cadre de cours de soutien scolaire qui se déroulaient au domicile du jeune élu.

En discutant avec d’autres jeunes filles, l’élève déclarera avoir mis un terme après avoir appris qu’elle n’était pas la seule à entretenir des relations. Des allégations pour l’heure contestées par Cédric Cornet malgré des descriptions détaillées de l’endroit, et plus singulièrement de sa chambre à coucher.

Des discutions internet équivoques

Par ailleurs, des échanges facebook ont été analysés, il en ressortirait des propos extrêmement équivoque entre les deux protagonistes, des plaisanteries selon Cédric Cornet interrogé à ce sujet.

Depuis, l’homme a été mis en examen, ce mercredi matin, pour atteintes sexuelles sur mineure mais laissé libre sous contrôle judiciaire. Il a interdiction d’exercer une activité en relation avec des mineurs.

Beaucoup était venu le soutenir devant le pôle judiciaire mais l’intéressé, qui demeure présumé innocent a, après son audition devant le juge, préféré s’éclipser par une porte dérobée à l’arrière des bâtiments. L’instruction se poursuit actuellement.

Rinsy Xieng