Les associations d’usagers de l’eau dénoncent leur manque de pouvoir décisionnel au sein du Syndicat Mixte Ouvert

Par 18/12/2020 - 10:41
01/01/2020 - 00:00

La Fédération des Associations des Usagers de l’Eau de Guadeloupe (FADUEG) est mécontente des directives prises par les pouvoirs publics. Ils dénoncent notamment le Syndicat Mixte Ouvert, structure unique censée gérer la question de l’eau sur notre île, car les usagers n’y ont aucun pouvoir décisionnel.

    Les associations d’usagers de l’eau dénoncent leur manque de pouvoir décisionnel au sein du Syndicat Mixte Ouvert

Le ras-le-bol de la FADUEG s'intensifie. La Fédération des Associations des Usagers de l’Eau de Guadeloupe est lassée de ne pas être entendue dans les directives prises autour de la question de l’eau. Ce mercredi, ils ont tenu une conférence de presse à Capesterre-Belle-Eau, pour faire passer un message clair : le Syndicat Mixte Ouvert (SMO), structure unique censée gérer la de l’eau sur notre île, ne leur convient pas. Et la proposition des parlementaires Justine Bénin et Dominique Théophile qui souhaitent la mise en place d'un "syndicat mixte de gestion de l'eau et de l'assainissement de Guadeloupe", non plus.

Dans les deux cas, ces structures n’intègrent pas les usagers au sein du pouvoir décisionnel. Harry Olivier, le président de la FADUEG, dénonce : "Aujourd'hui, le comité syndical du SMO, qui est l'organe qui prend les décisions, ne nous intègre pas. Les élus continuent à vouloir faire seuls, sans les usagers. Ce n'est pas acceptable. Il faut que nous soyons représentés de façon paritaire, avec les élus, les socioprofessionnels et les salariés de l'eau", a-t-il exigé à notre micro.

Les usagers, pas assez considérés par les pouvoirs publics ?

D’une manière générale, les associations d’usagers dénoncent un manque de considération des pouvoirs publics à leur égard. La FADUEG a fait part aux élus de son propre projet de structure unique pour l’eau. Projet qui n’a pas été consulté si l'on en croit les propos de Flavie Danois, la présidente de l’association Usagers Eaux Guadeloupe : "Quand nous les rencontrons, nous avons l'impression qu'aucun projet n'a été lu. Cela témoigne de leur mépris à notre encontre.", a t-elle fustigé lors de la conférence de presse mercredi matin.

De plus, la notion des problématiques techniques liées au terrain, et celle des revendications des usagers guadeloupéens manque aux responsables en charge de l’eau selon Flavie Danois : "Combien de fois ces acteurs sont-ils réellement allés sur le terrain de l'eau ? Combien de fois ont-ils visité des réservoirs ?", se demande-t-elle. 

Par la suite, s’ils ne sont pas entendus, les membres de la FADUEG ont fait savoir qu’ils comptaient intensifier leur combat. Des mobilisations dans les rues de Guadeloupe sont d’ores et déjà discutées.

Tags