Les policiers réclament une table ronde sur les violences armées

Par • Mis à jour le 26/01/2016 - 23:05

De nouvelles mesures pour faire à la violence. C’est ce que réclame l’Unité SGP Police - Force ouvrière. Le syndicat ne s’arrête pas à cette idée. Ils souhaitent réunir les acteurs locaux autour d’une table ronde pour trouver des « solutions efficaces » face aux problèmes de sécurité.

    Les policiers réclament une table ronde sur les  violences armées
L'Unité SGP Police - Force ouvrière réclame une table ronde des élus guadeloupéens sur la question des violences armées. Dans un communiqué, l’organisation syndicale a rappelé les chiffres alarmant de l’année de 2015. Elle a également présenté ceux de ce début d’année.

Au regard de ces éléments et pour faire face aux problèmes de violences, l'Unité SGP Police- Force Ouvrière, a lancé un appel aux acteurs locaux.

C’est donc conscient que les problèmes de sécurité relèvent des compétences de l’Etat que Patrice Abdallah, le secrétaire départemental de l’Unité SGP Police FO a évoqué sur les ondes de RCI Guadeloupe, ce mardi 26 janvier 2016, la nécessité de l’intervention des élus guadeloupéens sur cette question : "La population guadeloupéenne a des administrés et les problèmes de sécurité concernent également (nos) élus".

De cette table ronde, le syndicat attend des discussions et des réponses efficaces.