Tourisme, hôtellerie, restauration : comment faire face à la crise ?

Par 17/10/2020 - 08:06
01/01/2020 - 00:00

Avec l'annonce du couvre-feu et la confirmation d'une deuxième vague de coronavirus, les professionnels du tourisme de l’hôtellerie ou encore de la restauration accusent encore un peu plus le coup. Le CMT et le préfet de la Martinique ont réuni hier les représentants de 11 secteurs pour entendre leurs inquiétudes, et tenter de trouver des solutions.

    Tourisme, hôtellerie, restauration : comment faire face à la crise ?

L'hôtellerie accuse une perte colossale de plus de 50 millions d'euros en raison de la crise sanitaire. La moitié des restaurateurs martiniquais envisagent de mettre la clé sous la porte d'ici l'année prochaine, quand les agences de voyages elles, sont déjà dans le négatif. C’est dans ce contexte très tendu que l’annonce d’un couvre-feu et la confirmation de la deuxième vague épidémique sont venus rajouter une difficulté supplémentaire aux professionnels déjà très touchés par la crise sanitaire et économique.

Le Comité Martiniquais du Tourisme et le préfet de Martinique Stanislas Cazelle ont convoqué ce vendredi (16 octobre), à l’hôtel Batelière à Schoelcher, les représentants de 11 secteurs pour entendre leurs inquiétudes, et tenter de trouver des solutions. Tour à tour les agences de voyages, l'aérien, l'hébergement, la restauration, les loueurs de voiture, le secteur nautique, la plongée, les croisières, le tourisme vert, l’événementiel et loisirs, et les chambres consulaires ont exprimé leurs problématiques, mais aussi leurs idées pour préserver l'économie du secteur.

De nombreuses idées ont émergées : réinventer les chanté nwel et le carnaval, faciliter l'accès aux tests covid indispensables aux voyages, ou encore lancer une vaste campagne nationale pour inciter les Français à venir en vacances en Martinique : des vacances exotiques, mais en sécurité !

La croisière toujours l’arrêt

Il y a bien un secteur en revanche qui risque de ne pas reprendre encore pendant longtemps, et de nombreux commerces en dépendent : les croisières. « Nous allons devoir vivre encore plusieurs mois avec le COVID » disait Emmanuel Macron. Une situation qui ne permet pas d'envisager le retour des gros paquebots selon Stanislas Cazelles.

Autre événement vecteur de tourisme en cette haute saison : le carnaval. Sera-t-il maintenu cette année ? La question a été soulevée par les représentants de l'événementiel, en exprimant le souhait de repenser le carnaval pour un carnaval Covid 19. Le préfet ne s'y est pas opposé mais le chemin sera encore long avant de confirmer sa tenue.

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.