Scènes de violences au LP Beauséjour-Trinité : deux à trois lycéens blessés

Par 15/10/2015 - 23:07 • Mis à jour le 15/10/2015 - 23:07

C’est finalement une agression suivie d’une bagarre dans une salle de cours du Lycée Professionnel de la cité scolaire Frantz Fanon qui a fait, jeudi 15 octobre en fin de matinée, entre deux et trois blessés. L’un d’eux, un lycéen de 17 ans, a été poignardé et transporté à l’hôpital PZQ à Fort-de-France. Aux dernières nouvelles, son pronostic vital ne serait pas engagé contrairement aux premières informations données sur son état de santé.

    Scènes de violences au LP Beauséjour-Trinité : deux à trois lycéens blessés
Vers 10 heures 45 ce jeudi 15 octobre 2015, sous les yeux médusés d’une salle de classe du Lycée Professionnel de la cité scolaire Frantz Fanon, un groupe d’agresseurs a fait irruption dans un cours à la recherche d’un lycéen qui semblait être particulièrement visé. Pas facile pour l’heure d’établir exactement le fil des événements.

Néanmoins, après recoupements avec des responsables de la cité scolaire, et contrairement à ce qui avait été dit dans un premier temps, le lycée général n’est pas concerné. Et c’est apparement bien, dans l’enceinte du lycée professionnel (LP) que ces scènes de violence ont eu lieu.

L’élève recherché par les agresseurs ne se serait pas laissé faire et une bagarre a éclaté dans la salle de cours. Et c’est dans ce contexte que le lycéen recherché par ceux qui ont fait irruption dans le cours aurait blessé à l’arme blanche, à l’abdomen, l’un de ses agresseurs.

Selon des témoignages recueillis auprès d’élèves sur place, le lycéen blessé serait en classe de première CAP mécanique dans le même établissement. Il a été transporté par hélicoptère à l’hôpital Pierre Zobda-Quitman à Fort-de-France. Contrairement aux premières informations, son pronostic vital n’était pas engagé quand il a été évacué et il était conscient, selon une source bien informée.

Dans la bagarre générale, un deuxième lycéen, blessé moins gravement semble-t-il, a néanmoins fait l’objet d’un transfert sur l’hôpital de Trinité. D’aucuns ont parlé également d’un troisième blessé qui serait rentré chez lui, sans que l’on puisse établir ce dernier point.

A en croire des lycéens sur place, un échange de mauvais regards, remontant à mardi, serait à l’origine de cette poussée de violence. Beaucoup de jeunes ont été choqués suite à ces événements, et les cours ont pris l’aspect de cellules psychologiques dans l’après-midi.
Le maire de la commune, la 1ère vice-présidente de la Région, un représentant de la sous-préfecture de Trinité ainsi que le directeur de cabinet de la rectrice se sont rendus sur place.

Chantal Réal, la proviseure du LP s’est faite l’écho d’un climat de tension perceptible ces dernières semaines.
Selon elle, "depuis le début de l’année, nous vivons des petites choses dans la cité scolaire qui montrent que le climat était assez tendu. Nous avons déjà eu une rencontre avec M. le Maire et la politique de la ville. Tout le monde est plus ou moins secoué, une cellule psychologique va être mise en place".

Concernant l'enquête, elle devrait avancer rapidement pour retrouver les protagonistes de ces scènes de violences. Les gendarmes ont procédé au prélèvement d'indices dans la salle de classe et aux auditions des témoins. Les protagonistes étant des élèves, ils ne seront pas trop difficiles à identifier, selon les gendarmes.
Jean-Philippe Ludon, @jpludonrci
Xavier Chevalier, Cédric Catan, Peggy Sainville