Un conflit prend de l'ampleur aux Trois-Ilets, un médiateur est demandé

Par 06/04/2016 - 14:32 • Mis à jour le 06/04/2016 - 14:32

Une affaire très complexe perturbe depuis quelques temps le quotidien d'un lotissement situé aux Trois - Ilets.Cela fait plusieurs années maintenant qu'un homme revendique la propriété de plusieurs hectares de terrain.

    Un conflit prend de l'ampleur aux Trois-Ilets, un médiateur est demandé
Hervé Pinto, président du collectif "Justice et Terres volées" est l’un des héritiers de ces terres qui revendique la propriété de plusieurs hectares. L'histoire est complexe : certaines de ces terres ont été loties et des villas ont été construites suite à la rédaction d’un acte notarié.

Hervé Pinto a déjà saisi la justice mais il estime que rien ne bouge. Afin de tenter de faire avancer les choses et pour sensibiliser l’opinion, il a bloqué depuis le 12 février à 3 ou 4 reprises, l’entrée des deux lotissements "le Hameau de la Pagerie" et "Bathilde" au quartier Clouette aux Trois Ilets. Plusieurs villas sont concernées par ces blocages (une vingtaine environ).

Lors de ces blocages, l'accès au lotissement se fait uniquement à pied."On ne peut pas sortir en voiture... il est vrai qu'on peut aller à pied, il faut seulement se rappeler le soir de laisser sa voiture dans la petite rue qui mène au lotissement et le lendemain aller à pied jusqu'à sa voiture et ensuite pouvoir se déplacer", explique une habitante.

"Une situation "d'une extrême gravité"

Les propriétaires qui se sont regroupés au sein de"l’association des habitants du quartier Clouette" parlent d'une situation "d'une extrême gravité" . Ces propriétaires ont demandé un médiateur à la préfecture ce lundi 04 avril 2016 au matin. Hier soir (mardi 5 avril 2016) ils n'avaient aucune réponse.

Dans cet épineux dossier deux héritiers s'opposent : le lotisseur et Henri Pinto, ce dernier conteste l'acte notarié qui a permis à terme la construction de toutes ces villas, il attend une décision de justice depuis la mi - janvier pour une affaire qui dure depuis près de 18 ans.

Audrey Ollon et Yvonne Guilon