"J'avais rarement vu une pluie aussi dense"

Par • Mis à jour le 01/09/2015 - 13:52

Les touristes martiniquais, canadiens et américains qui étaient bloqués à la Dominique suite au passage de la tempête Erika sont arrivés en Martinique hier en début d'après-midi.

    "J'avais rarement vu une pluie aussi dense"
54 touristes dont une vingtaine de martiniquais, quelques américains, canadiens piégés à la Dominiqueaprès le passage de la tempête Erika sont arrivés sains et saufs à Saint-Pierre ce lundi en début d’après midi. Ces derniers ont été rapatriés au départ de Roseau par la navette maritime « Jean’s » qui venait de Pointe à Pitre. Pour rappel ils ont été secourus et hélitreuillés de la zone de Petite Savane (sud est de la Dominique) ce dimanche grâce à la précieuse aide de Dragon 972, l'hélicoptère de la sécurité civile.

A leur arrivée en Martinique les sinistrés ont été accueillis par une cellule psychologique mise en place par les services de l'ARS et animée par une équipe du SAMU 972 avant d’être accompagnés dans des minibus (à la charge de l’Etat) vers l’aéroport, des hôtels ou encore Fort-de- France afin que chacun rentre chez soi après tant d'émotion.

Parmi eux, un groupe d’une dizaine de jeunes étudiants métropolitains qui passait un peu de bon temps à la Dominique après un stage de deux mois chez nous. Ils n'ont pas tout de suite compris ce qui se passait. "On ne savait pas qu'une tempête arrivait, on a eu aucune alerte, rien. Il a commencé à pleuvoir... on dormait en hamac, dans une communauté. C'était une nuit assez agitée ! On a eu beaucoup de chance de tomber dans cette communauté de rastas; grâce à eux ont a pu survivre", raconte Philippe.

Un peu plus loin, une famille martiniquaise. Partis à dix : parents, enfants, grands parents, petits enfants, ils étaient en vacances à Jungle Bay dans une résidence à flanc de colline. Ce qu’ils ont vécu jamais ils ne l’oublieront. "J'avais rarement vu une pluie aussi dense... On a vu es bungalows du village s'écrouler dans des coulées de boue... Les plus courageux d'entre nous ont tenté des expéditions...", raconte Jérôme Nouelle architecte à La Trinité en Martinique.

Du côté de la Dominique le bilan humain du passage de la tempête Erika est toujours incertain, on parle d'une vingtaine de morts de nombreux disparus.

Audrey Ollon et Pascal Michaux