TCSP : "Il est hors de question que Ducos prenne en charge des voiries qui ne lui appartiennent pas !

Par • Mis à jour le 06/07/2015 - 13:59

Les élus de Ducos s’inquiètent des conséquences de la mise en place du TCSP sur la circulation et le stationnement dans la commune. Le maire avait convié tous les acteurs du dossier (syndicat mixte du TCSP, services de l’Etat, Région, Département, Espace Sud) à la fin du mois de juin à une grande table ronde.

    TCSP : "Il est hors de question que Ducos prenne en charge des voiries qui ne lui appartiennent pas !
Alors que les embouteillages atteignent des records aujourd’hui entre Rivière-Salée et Ducos, le maire demande à la région notamment de prévoir les aménagements nécessaires pour que la situation ne se dégrade pas plus à l’arrivée du TCSP. Ducos se trouve au point de convergence entre les automobilistes du sud et le départ du TCSP. Or le parking-relai de Carrère ne prévoit que 350 places pour les voitures. sous-dimensionné, estime le maire de Ducos.

De plus, pour le directeur général des services de Ducos, ce n’est pas à la ville de payer les aménagements qui seront nécessaires en marge du TCSP. "Il est hors de question que Ducos prenne en charge des voiries qui ne lui appartiennent pas !" indique Claude Chalon directeur général des services de la ville; avant de préciser qu'il faudrait "très rapidement trouver une disponibilité foncière pour organiser une autre gare à Ducos".

"On ne voulait pas faire un immense parking de 1000 places qui resterait vide 12 heures sur 24."

Le syndicat mixte du TCSP répond pour sa part que c’est l’ensemble du réseau de transport qui est en train d’être réorganisé. L’idée n’est pas de faire un parking géant à Carrère mais d’éviter aux usagers de prendre leur voiture dès le départ."On ne voulait pas faire un immense parking de 1000 places qui resterait vide 12 heures sur 24." explique Fernand Larmaillard du syndicat mixte du TCSP.

Du côté des riverains, tout ce remue ménage autour du TCSP n'apporterait "que de la nuisance et peu de profit sur leur territoire" .

Audrey Ollon et Béatrice Vandevoorde