Nicolas Sarkozy en garde à vue dans l'affaire des financements libyens

Par • Mis à jour le 20/03/2018 - 09:30

L'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue ce mardi matin (20 mars 2018). Il est entendu dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre sur les soupçons de financement illicite qui pèsent sur sa campagne victorieuse de 2007.

    Nicolas Sarkozy en garde à vue dans l'affaire des financements libyens

Nicolas Sarkozy est en garde vue depuis ce mardi matin. L'ancien président de la République répond depuis plusieurs heures aux questions des policiers de la PJ de Nanterre. Il est interrogé sur le possible financement par la Libye de Mouamar Khadaffi de sa campagne électorale de 2007.

C'est la première fois que l'ancien locataire de l'Elysée est entendu dans le cadre de cette affaire. Cette audition devant les policiers fait suite à l'ouverture d'une information judiciaire en avril 2013.

C'est le site Médiapart qui avait révélé l'affaire en mai 2012 en publiant notamment une note du gouvernement Libyen confirmant le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy. En novembre 2016, en pleine primaire du parti Les Républicains, l’intermédiaire Ziad Takieddine avait affirmé avoir transporté 5 millions d’euros en liquide de Tripoli à Paris entre fin 2006 et début 2007 avant de les remettre à Claude Guéant puis à Nicolas Sarkozy.

Des carnets de l’ancien ministre libyen du pétrole Choukri Ghanem, mort en 2012 dans des circonstances encore troubles, font également mention de mouvement d'argent en provenance de la Libye à destination de Nicolas Sarkozy.

Une enquête des policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales a révélé récemment que de l'argent liquide avait circulé au sein de l'équipe de campagne. 

L'ancien président de la République a toujours nié ces accusations. Les policiers ont jusqu'à 48 heures pour l'interroger.