Réparations : le jugement attendu en avril

Par • Mis à jour le 01/02/2017 - 17:15

Les avocats des associations en faveur des réparations liées à l'esclavage et à la traite négrière ont plaidé de longues heures mercredi devant le tribunal correctionnel de Fort-de-France. Le jugement sera rendu le 4 avril 2017.

    Réparations : le jugement attendu en avril
L’Etat sera-t-il reconnu responsable du préjudice matériel et immatériel que subit actuellement le peuple martiniquais descendants d’africains déportés et mis en esclavage sur le sol martiniquais ? C’est en tout cas la volonté de deux associations, le Mouvement International pour les Réparations et le Conseil Mondial de la Diaspora Pan Africain qui réclament réparations.

Mardi matin, il s’agissait du deuxième procès de ce type. Lors de leur première tentative, les associations avaient été déboutées.

Le public était en tout cas peu nombreux au tribunal de grande instance, mais cela n’a pas empêché aux avocats qui défendent cette cause d’argumenter durant plusieurs heures. Les requérants ont demandé la désignation d’un collège d’experts afin de déterminer le préjudice matériel, économique et financier qu’a représenté le phénomène de la traite et de l’esclavage pour les populations touchées.

Maître Georges-Emmanuel Germany, avocat des plaignants:


Maître Patrick Beaudoin, avocat de l'Etat:


Le tribunal prononcera son jugement le 4 avril 2017.

Karl Lorand et Cédric Catan