SME : "C'est sur la base d'un dossier assez fourni en éléments techniques qu'on a pu voir que mon client était innoncent"

Par 18/02/2016 - 13:30 • Mis à jour le 18/02/2016 - 13:30

Les deux salariés de la SME qui étaient poursuivis pour dégradation d'ouvrage public destiné à conduire de l'eau et entrave volontaire au libre écoulement des eaux ont été relaxés.

    SME : "C'est sur la base d'un dossier assez fourni en éléments techniques qu'on a pu voir que mon client était innoncent"
Les deux hommes étaient soupçonnés par leur direction d’être à l'origine du sabotage des ouvrages durant le conflit social de septembre 2014. Si l’entreprise a retiré sa plainte, le parquet avait néanmoins poursuivi l’instruction.

L’audience s’est tenue le 3 février 2016 et la décision a été rendue hier mercredi 17 février 2016 par le tribunal correctionnel de Fort-de-France. Pour maître Georges-Emmanuel Germany qui défendait les intérêts de Bertrand Marie-Sainte, cette relaxe est une grande victoire."Cette victoire est pour lui est un moyen de retrouver à la fois son honneur et un peu de sérénité. Il y avait un dossier très technique, une enquête très poussée, et c'est sur la base d'un dossier assez fourni qu'on a pu voir que mon client était innoncent", a t-il indiqué.

Audrey Ollon et Cédric Catan