Les comptes de la Région font encore réagir

Par 22/09/2016 - 18:02 • Mis à jour le 22/09/2016 - 18:02

La publication du rapport de la Chambre Régionale des Comptes concernant le compte administratif 2015 de l'ancien Conseil Régional continue de susciter des réactions. Dans la majorité de la CTM, on regarde cet excédant avec circonspection, dans l'opposition, anciennement à la tête de la Région, on se réjouit bien évidemment.

    Les comptes de la Région font encore réagir
L'onde choc de la publication du rapport de la Chambre Régionale des Comptes n'a pas fini de secouer le monde politique martiniquais. L'annonce d'un résultat excédentaire du Conseil Régional sur l'exercice 2015 fait des heureux et des mécontents.

Dans les rangs d'Ensemble Pour une Martinique Nouvelle dont les membres dirigeaient le Conseil Régional jusqu'en décembre 2015, on se réjouit des éléments avancés par la Chambre Régionale des Comptes. Une conférence de presse de l'alliance était organisée ce jeudi (22 septembre 2016).

"Le rapport de la CRC vient cimenter ce que nous avons toujours dit : Il n'y avait pas déficit, il n'y a jamais eu de déficit. D'ailleurs lorsqu'ils sont arrivés, ils ont dit qu'il n'y avait pas d'argent pour payer le personnel, le personnel a été payé. Ils ont menti, ils ont sali un homme alors que Serge Letchimy avait des projets. Nous remercions les techniciens d'avoir confirmé ce que nous avons toujours dit", s'est réjouit Jean-Claude Duverger, chef de file du groupe EPNM à l'Assemblée de Martinique.

Par ailleurs le Groupe EPNM précise qu’il faut désormais réintégrer les résultats actuels dans les budgets de la CTM afin de repartir sur des bases nouvelles.

"Je m'interroge"

Miguel Laventure, conseiller exécutif en charge des finances, avait à l'époque présenté le compte administratif de l'ancien Conseil Régional. Un document qui présentait un déficit de 80 millions d'euros sur l'exercice 2015.

Désavoués ainsi par la CRC, les membres de l'actuelle majorité à la CTM laissent entendre que le déficit était pourtant réel. "Toutes les entreprises qui suppliaient d'être payées en 2015 et qui n'ont eu que en 2016 avec la nouvelle majorité la possibilité de recevoir le paiement de factures déposées en 2015 ne comprennent pas qu'on leur dise maintenant qu'il y avait un excédent. Les étudiants et il y a quelques millions d'euros de bourse qui n'étaient pas payés, et qui ont été enfin payés depuis janvier sous l'impulsion de la majorité et d'Alfred Marie-Jeanne, ne comprennent qu'on puisse avoir cette situation d'alarme et qu'on nous dise maintenant qu'il y avait un excédent", a commenté Miguel Laventure.

"Par définition les magistrats sont à la fois compétents, experts et dédiés au bien public. Par conséquent nous ne pourrons pas oublier cela. Et c'est pour cela que nous sommes exigeants dans la compréhension de ce qui nous est livré", a déclaré le conseiller exécutif.

Miguel Laventure, conseiller exécutif était l'invité de Jean-Marc Pulvar ce jeudi matin (22 septembre 2016) :


Karl Lorand, Cédric Catan et Jean-Marc Pulvar