L'actu • Le Minute par Minute
Le 23/09/2020 - 11:50 • dernière mise à jour le 23/09/2020 - 11:50
    Chlordécone : suivez en direct l'entretien interactif de Stanislas Cazelles

Chlordécone : suivez en direct l'entretien interactif de Stanislas Cazelles

Ce mercredi matin, le préfet de Martinique, Stanislas Cazelles sera face à Pascale Lavenaire, rédactrice en chef de RCI Martinique et Rodrigue, animateur. Il répondra à leurs questions mais aussi à celles des auditeurs et des internautes sur le dossier chlordécone.

Justice, santé, responsabilité, mobilisations, conséquences sociétales et environnementales, alimentation : tous les volets de ce scandale sanitaire seront abordés de 10 heures à midi.

Un grand entretien interactif à suivre sur l'antenne de RCI, en Facebook live et minute-par-minute sur notre site internet. Un minute-par-minute à suivre ici pour les utilisateurs de l'application RCI.

11:48
23/09
à la une

Une loi cadre ?

"Ce sera au gouvernement d'arbitrer sur la loi cadre [demandée par la commission d'enquête parlementaire]. Le plan chlordécone IV devrait être prêt d'ici la fin de l'année", a indiqué Stanislas Cazelles

11:45
23/09
à la une

La qualité de l'eau

Sur la qualité de l'eau : "Peut être qu'on avait pas suffisamment communiqué sur tous les contrôles effectués sur l'ensemble du réseau. Jusqu'à présent on considérait que si l'eau qui sortait des stations était de qualité suffisante, ça ne nécessitait pas d'autres contrôles. Mais vu les risques de recontamination, on a fait une analyse sur l'eau des robinets. Une analyse qui sera refaite prochainement. On fera également une analyse de toutes les eaux de source. Ce sera également le cas pour les sources qui sont sur des terrains privés dans le cadre du programme Jaffa", a indiqué Jérôme Viguier.

11:39
23/09
à la une

Plan chlordécone mer

"Il faut un plan chlordécone mer. Dans le milieu marin rien ne se passe. Dans l'aire marine protégée mais polluée il n'y a aucune analyse qui est faite. On a envoyé les pêcheurs vers le large sans prendre en compte le sur-coût que cela représente.

En revanche la pêche de loisirs n'est pas du tout contrôlé. Vous semblez être sourd à la problématique des pêcheurs qui sont les premières victimes économiques du chlordécone. Il faut une véritable prise en charge pour les marin-pêcheurs pour les maladies liées au chlordécone", a lancé Olivier Marie-Reine, président du comité régional des pêches

"2,13 millions d'euros ont été versés au pêcheurs. Certes on a pas aidé tous les pêcheurs mais on ne peut pas dre qu'on a rien fait. On travaille à les aider à aller plus loin en mer. On aide également à la commercialisation de la production des pêcheurs. On demande également le renfocement des exonérations de charges sociales pour les pêcheurs. C'est un volet qui sera prévu dans le plan chlordécone IV", Stanislas Cazelles

11:35
23/09
à la une

Réponse du docteur Viguier

"Cette réaction de l'auditrice témoigne du manque de communication autour des plans chlordécone. Quand il y a deux ans, il y a eu un colloque sur le sujet, tout le monde a découvert les travaux qui étaient en cours sur le chlordécone. Il y a beaucoup de chose qui ne sont pas suffisamment connues sur le sujet.

Il faut faire preuve de transparence. On l'a fait sur l'eau puisqu'on contrôle l'eau au robinet pour être sûr que le circuit de distribution est fiable. C'est vrai qu'avec cette molécule on s'inscrit dans la durée mais c'est une problématique qu'on doit tous régler ensemble notamment pour avoir une alimentation 0 chlordécone", a répondu le directeur de l'ARS

11:29
23/09
à la une

Question d'auditeur

"Le préfet et le directeur de l'ARS se sentent-ils crédibles dans les solutions qu'ils avancent ?", demande une auditrice avant de remettre en cause la crédibilité du préfet et du directeur de l'ARS sur le sujet.

"J'entends cette colère. Elle porte une colère que la population porte. Moi j'assume une action déterminée vers le zéro chlordécone dans l'alimentation. Je suis complètement à l'opposé de ce qui est dit. On peut monter sur les tréteaux et se faire applaudir et on peut travailler, c'est ce que font les services de l'Etat depuis de nombreuses années", assure Stanislas Cazelles.

11:23
23/09
à la une

Fonds du plan chlordécone

"Sur un budget de 18 millions d'euros, 14 millions ont été consommés sur les fonds du plan chlordécone. On ne mobilise pas assez bien la matière grise pour consommer les fonds publics. On a du mal à transformer les idées en projets concrets", indique Stanislas Cazelles.

"Sur l'enveloppe de 2 millions d'euros : elle vise à pouvoir faire les tests sur des publics d'abord prioritaires. Les agriculteurs, les femmes en désir de grossesse. Dans un deuxième temps, il s'agira de l'ouvrir au grand public pour avoir accès aux dosages puis à des prises en charge avec des diététiciens pour la détoxification de l'alimentation", a tenu à préciser Jérôme Viguier.

11:21
23/09
à la une

Enveloppe de 2 millions pour le dépistage

"C'est une enveloppe commune aux deux îles. Il n'y aura pas de plafond quand elle sera épuisée", assure le préfet

11:19
23/09
à la une

Soutien aux agriculteurs

"Pour les agriculteurs, il y a un accompagnement à la conversion. Le retour de la confiance envers l'alimentation passe par l'intervention d'un organisme extérieur qui vient certifier le zéro chlordécone dans l'alimentation", précise le préfet.

11:15
23/09
à la une

Élevage

Les éleveurs reçoivent souvent des notifications de la DAAF sur la contamination au chlordécone de leurs animaux. Comment faire pour produire local dans un tel contexte ? 

"Nous avons une production locale de qualité. Et puis il y a des bêtes qui ne vont pas à l'abattoir soit par crainte de l'éleveur soit à cause de la contamination au chlordécone. La DAAF travaille à un sas de dépollution pour les bovins avec une alimentation spécifique pour détoxiquer l'animal. J'espère qu'on pourra d'ici 6 mois inaugurer le premier dispositif", indique Stanislas Cazelles

11:10
23/09
à la une

Les auditeurs insistent sur le volet judiciaire

Sur le décès de certains acteurs du dossier

"La lenteur est l'un des soucis de la justice de notre pays. Je comprends que c'est douloureux d'attendre. Ce message d'impatience est entendu. Les autorités judiciaires de Martinique essayent de presser les autorités judiciaires de Paris pour que ça avance. L'Etat a reconnu ses responsabilités. Il y a aussi le volet de l'utilisation après l'interdiction. Il y a eu des enquêtes judiciaires. Il y a aussi eu des prescriptions sur ce dossier là. Il y a aussi eu une enquête parlementaire. Il y aura une vérité judiciaire et il y aura une vérité politique", concède Stanislas Cazelles

11:04
23/09
à la une

Le chlordécone où en sommes nous ?

C'est la vie spéciale chlordécone à suivre en direct sur RCI et sur Facebook

10:49
23/09
à la une

Concertation avec la population

"Ce que nous voulions faire en juin et en mai, c'était des réunions avec la population pour élaborer le plan chlordécone IV parce quand on a parlé des plans précédents, personne n'avait était informé. Le covid nous a empêché de le faire mais je garde cet objectif d'aller sur le terrain au plus près de la population. Il s'agit d'expliquer et d'entendre aussi. C'est ce qui nous fera avancer", assure Stanislas Cazelles

10:44
23/09
à la une

Utilisation générale des pesticides

Certains s'interrogent sur l'utilisation d'autres molécules comme l'Asulox ou le Banol qui sont encore présentes dans l'agriculture.

"Il y a un certain nombre de pesticides qui sont autorisés au niveau européen. Le niveau de contrôle est beaucoup plus élevé qu'il y a 30 ou 40 ans. Lors des débats sur les glyphosates, tout le monde avait le modèle de la chlordécone en tête. Le président avait dit "Ne nous refaites pas la même chose que pour la chlordécone"", indique Stanislas Cazelles

"Il ne faut pas que la chlordécone soit l'arbre qui cache la forêt. C'est pourquoi dans les analyses de l'eau, nous visons plus de 400 molécules. Dans les analyses des effets cocktails, c'est compliqué de voir les effets sur l'organisme", ajoute Jérôme Viguier

10:41
23/09
à la une

Grossesse et chlordécone

"Nous visons les femmes en désir de grossesse afin de leur permettre de se désintoxiquer avant d'être enceintes", indique Jérôme Viguier

10:39
23/09
à la une

Madiprostate

"L'enquête Madiprostate ne reprendra pas de la même façon. La question doit être plus large sur le retentissement sur les pathologies. Le registre des cancers de la Martinique est très investi sur les cancers possiblement liés à la chlordécone. Le problème, c'est la population, qui est limitée pour les cancers à signaux faibles. C'est pourquoi le registre des cancers de Martinique travaille avec le registre des cancers de la Guadeloupe", indique Jérôme Viguier

10:35
23/09
à la une

Dépollution et production agricole

"On a une production agricole qui est meilleure qu'en 2002. Les agriculteurs ont fait un travail de connaissance de leurs sols. Le plan chlordécone prévoit des fonds pour la traçabilité", précise Stanislas Cazelles.

La dépollution est à l'état de recherche. Soit des molécules pour dépolluer le sol, soit des plantes qui absorberaient le chlordécone. Il y a aussi des terres qui ne sont pas polluées et qui doivent être exploitées. Les analyses de sols sont gratuites pour les agriculteurs et les particuliers qui veulent faire leur potager à la maison"

10:31
23/09
à la une

Une molécule interdite mais tolérée dans les aliments

Un auditeur demande pourquoi le gouvernement accepte qu'une molécule aussi nocive soit tolérée dans des produits alimentaires, même à un infime pourcentage.

"Le président de la République demande d'aller vers le 0 chlordécone. Ce sera le sujet du COPIL chlordécone qui se tient cet après-midi. Par exemple sur la viande bovine locale, nous avons fait 400 contrôles. Il y en a 19 qui étaient au-dessus du taux. Ce n'est pas bon. Il y en a 92 qui étaient entre 0 et la limite maximale de résidu. Ceux-là, on veut aussi les supprimer. Et puis il y en a 300 qui étaient à 0 ou il n'y avait que des traces", précise Stanislas Cazelles.

"On veut aider les agriculteurs et les éleveurs à pouvoir mettre le label 0 chlordécone sur leurs produits". C'est le cas dans la production des oeufs. C'est la démarche dans laquelle on est"

10:27
23/09
à la une

Le fond d'indemnisation

"La loi a déjà été votée. Le décret sera publié d'ici la fin du mois d'octobre. Un guichet sera ensuite mis en place", assure Stanislas Cazelles.

"Il faudra évaluer le dosage du taux de chlordécone pour faire valoir son droit. Cela devrait être mis en place assez rapidement", ajoute Jérôme Viguier.

"Les travailleurs agricoles et d'autres publics concernés bénéficieront d'un test gratuit pour monter leur dossier d'indemnisation", précise le directeur de l'ARS.

10:24
23/09
à la une

Le cas des ouvriers agricoles

"L'ensemble de la population a été exposée comme l'a montrée l'étude Kanari. Les travailleurs de la banane étaient encore plus exposés. Des études ont été menées mais le système de surveillance ne fonctionne que quand la personne est en activité professionnelle hors le cancer intervient en moyenne vers 70 ans.

Désormais on a des cohortes d'étude de 13 000 personnes", précise Jérôme Viguier.

 

10:22
23/09
à la une

Lien cancer chlordécone

"Le chlordécone n'explique pas tous ces cancers de la prostate. Le chlordécone expliquerait 4 à 5% des cancers de la prostate, selon les études du docteur Multigner"

La chlordécone est un pertrubateur endocrinien, il agit sur toute la sphère endocrinienne. D'autres pathologies peuvent être entraînées par les perturbateurs endocriniens comme l'endométriose. Il y a nécessité de faire des études sur le sujet parce qu'il y a une prévalence importante de l'endométriose sur le territoire", explique Jérôme Viguier.

Tags