Olivier Véran, ministre de la santé : "la vaccination est le seul moyen pour sortir de cette vague avec le confinement"

Par 12/08/2021 - 18:33 • Mis à jour le 12/08/2021 - 18:05

Lors de sa visite au CHUM cet après-midi (jeudi 12 août), le ministre de la santé Olivier Véran a insisté sur l'urgence de se faire vacciner, pour casser la vague épidémique de Covid-19 qui sévit actuellement en Martinique.

    Olivier Véran, ministre de la santé : "la vaccination est le seul moyen pour sortir de cette vague avec le confinement"
Le ministre de la santé Olivier Véran (centre), entouré du ministre des Outre-Mers Sébastien Lecornu (droite) au CHUM ©RCI Martinique

Un soutien humain, matériel et médical 

La vague violente de Covid qui frappe les Antilles est la conséquence d'une vaccination bien trop faible, selon le ministre de la santé et des solidarité, Olivier Véran, qui a visité le CHUM cet après-midi, accompagné du ministre des Outre-Mer, Sébastien Lecornu.

Pour faire face à cette situation sanitaire hors norme, le ministre a insisté sur la volonté de soutien national, pas uniquement anecdotique, mais sur la durée. En effet, déjà 240 soignants ont répondu à l'appel à la solidarité nationale pour venir soutenir la Martinique et la Guadeloupe :

Ce soutien, il se fera dans la durée. Les soignants qui sont venus là sont ici pour deux semaines, mais d'ores et déjà nous avons enregistré plus de 600 volontaires prêts à venir de métropole pour prêter main forte aux territoires ultra-marins les plus soumis à la crise épidémique

Si de l'oxygène est fourni aux hôpitaux, des traitements innovants pour limiter les formes graves chez les personnes à fort risque seront également disponibles. Plusieurs centaines de traitements monoclonaux seront mis à disposition en Martinique et en Guadeloupe

D'autre part, plus d'une centaine de lits de réanimation seront armés à terme en Martinique, comme en Guadeloupe.

Un hôpital militaire installé à l'intérieur du CHUM et nouvelles évacuations sanitaires

Concernant l'hôpital militaire installé, le service de santé des armées est déjà opérationnel au CHU et 10 lits ont déjà été montés. Il sera composé de 20 lits au total. L'installation a donc déjà commencé à l'intérieur d'un bâtiment du CHUM, permettant ainsi un gain de temps et les tentes extérieures n'étant pas possible à cause des risques cycloniques en cette période.

De nouvelles évacuations sanitaires seront organisées d'ici la fin de semaine à destination de l'hexagone. Un avion sanitaire permet ainsi d'évacuer 6 à 8 patients en état grave, pour libérer des lits de réanimation sur le territoire.

Une situation sanitaire sans précédent, à résorber par l'accélération de la vaccination

Lors de son allocution, Olivier Véran, également médecin de profession, a souligné la gravité de la situation sanitaire sur l'île :

La situation sanitaire est sans commune mesure avec ce que nous avons pu voir lors des vagues précédentes. Les raisons sont multiples : la virulence des variants, la puissance de l'épidémie. Une réalité que chacun doit pourvoir regarder en face, avec courage, sang froid et détermination

Car la jeunesse des patients désormais admis en réanimation est marquante :

Aux urgences, ils ont 40-50 ans. En réanimation, ils peuvent avoir 20 ans, 30 ans, et ne sont pas forcément atteints de co-morbidités

Et surtout, l'hôpital est rempli de patients qui ne sont pas vaccinés. Aucune des personnes en réanimation ne sont en effet vaccinées au CHU de Martinique :

Les personnes qui sont ici à l'hôpital avec des masques à oxygène ou avec des sondes d'intubation trachéales : si ces personnes avaient été vaccinées, elles ne seraient pas aujourd'hui à l'hôpital, elles seraient chez elles. Cela atteste de la nécessité de promouvoir la vaccination, d'accélérer, d'amplifier

En parallèle, le ministre souligne que 85% des médecins du CHUM sont vaccinés, et le rythme des demandes de premières injections de vaccin s'accélère, puisque plus de 1000 primo-injections sont réalisées quotidiennement. Une décision encouragée par le ministre :

Les médecins savent ce qu'il font, vous devez leur faire confiance et ils vous invitent à vous faire vacciner. Le retard pris dans la vaccination das les Antilles françaises ne peut plus durer. C'est une affaire qui est trop grave

Car les vaccins disponible sur l'île sont les mêmes que ceux utilisés dans l'hexagone et dans la plupart des pays occidentaux. Olivier Véran, également médecin, a ainsi souligné l'efficacité et la sécurité que représente le vaccin :

Ces vaccins sont sûrs, ils sont efficaces, ils sauvent des vies. Plus de 4 milliards de terriens ont d'ores et déjà été vaccinés

Le ministre a ainsi dénoncé les attaques contre des centres de vaccinatiuon, mais aussi les messages contradictoires véhiculés par certains élus :

C'est totalement irresponsable. Quand on a eu la confiance des ses concitoyens, c'est qu'on va servir l'intérêt général. Et l'intérêt général aujourd'hui c'est de dire la réalité aux habitants de Martinique et de Guadeloupe : la vaccination est le seul moyen pour sortir de cette vague avec le confinement

Enfin, le ministre a annoncé des investissements pour les hôpitaux ultra-marins de plusieurs centaines de millions d'euros. Une reprise de dette des hôpitaux de plusieurs dizaines de millions d'euros a aussi été confirmée. Des recrutements de soignants et des ouvertures de lits sont prévus.

Tags