Dégâts des barrages routiers : des travaux de réparations prévus pour 2 millions d'euros

Par 13/12/2021 - 11:50 • Mis à jour le 13/12/2021 - 11:43

Les barrages routiers érigés sur les routes de Martinique ont causé d'importants dégâts ces dernières semaines. Si bien que des travaux de remise en état sont prévus pour un montant estimé de 2 millions d'euros.

    Dégâts des barrages routiers : des travaux de réparations prévus pour 2 millions d'euros

Le réseau routier de Martinique paie un lourd tribut aux deux semaines de crise sociale qui ont secoué l’île fin novembre. La semaine dernière, les services de la CTM ont réalisé un état des lieux des dégâts sur son réseau : au total 70 sites nécessitant travaux ont été identifiés et des centaines de tonnes d'encombrants ont été retirés.

Or après les blocages, la priorité a donc été de nettoyer les axes routiers. Un travail d'envergure qui a mobilisé les équipes de la CTM pendant plusieurs jours, comme le décrit Jean-Daniel Dubousquet, le directeur de la gestion des routes :

On avait un peu de tout : des voitures calcinées, des pneus, des frigos, des cuisinières, des blocs rocheux, des clôtures... Tout ce que l'on peut imaginer pouvant former un barrage

Lest travaux de remise en état de la chaussée devraient démarrer dans les prochaines semaines pour un montant global de 2 millions d’euros. Une dépense qui incombe à la CTM, en charge de l'entretien des routes de l'île. Et de nombreux aspects sont à prendre en compte :

75% des dégâts concernent le revêtement des chaussées. Donc nous allons engager très rapidement une campagne de remise en état de ces revêtements. Ensuite, c'est tout ce qui est lié aux équipements de la route : on a recensé des dégâts sur la signalisation verticale c'est-à-dire les panneaux. Il y a également tout ce qui concerne le marquage au sol sur les chaussées

Des barrages qui ont eu également des impacts indirects sur les travaux en cours, notamment la réparation du pont de Soudon :

Toute la programmation des travaux de cette période a dû être plus ou moins arrêtée. Donc il faut qu'on reprenne le cours normal des choses. Mais ce temps perdu, on ne pourra pas le rattraper comme ça. Par exemple, la réparation du pont de Soudon, on a quand même pris une semaine et demie de retard. On est en train de voir avec les entreprises comment faire pour minimiser les délais de fin de chantiers parce que certains ont un impact fort sur la circulation

Reste maintenant à établir un calendrier pour le démarrage des travaux sur les axes routiers. Des travaux qui devraient se faire de façon simultanée sur l'ensemble du territoire.
 

Tags