Changer d'île

Les artisans taxis veulent circuler sur les voies du TCSP

Par Karl Lorand et Aude Sioul-Tidas / RCI.FM / 23/07/2018 - 07:42

Les chauffeurs de taxis de place (pas collectifs) font entendre leur voix. Ils veulent emprunter le circuit du TCSP même après la mise en marche des BHNS. Les artisans menacent de bloquer le passage des bus à haut niveau de service si ils n'obtiennent pas satisfaction.

Les voies du TCSP sont censées être impénétrables. En effet, dès le début des travaux, il a été signifié à tous les usagers de la route que seuls les BHNS pourraient y circuler.

Sauf que le retard pris dans la mise en route de ce nouveau moyen de transport a changé la donne. La nature ayant horreur du vide, les taxis collectifs, les ambulances et bien sur les taxis individuels ont utilisé les voies laissées vides. Les artisans taxis veulent continuer à profiter des ces voies qui leur permettent d'éviter une partie des embouteillages sur l'autoroute.

Un accord oral

Les chauffeurs affirment qu'un accord oral pris avec Louis Boutrin, conseiller exécutif en charge du transport, les autorisait à circuler sur cette voie. Une affirmation formellement démentie par Louis Boutrin. Ils ont depuis appris que seuls les BHNS seront autorisés à circuler sur le circuit du TCSP comme prévu initialement. "Le TCSP a le droit de rouler mais nous aussi on a le droit de rouler. On va certainement prendre nos responsabilités dans quelques temps. On va bloquer le TCSP c'est tout. Nous aussi nous avons des clients à transporter. La portion qui nous intéresse c'est l'autoroute. On avait un accord avec les autorités, on avait même imaginé faire une sortie sur l'échangeur de Dillon pour ne pas gêner le TCSP", assure Alain Decaille, président du syndicat FTI 972 (Fédération des taxis indépendants).

La mort de la profession

Les artisans taxis avancent l'exemple de la ville Cannes où les taxis circulent dans des voies de bus sur certaines portions urbaines (mais pas sur celles du TCSP cannais). Les chauffeurs estiment qu'un système similaire peut être mis en place sur les voies du TCSP. Soucieux de leur clientèle, ils mettent également en avant la différence de tarifs et de durée de trajet. Une course Lamentin - Fort-de-France coûterait 20 euros en passant par la voie du TCSP contre 42 euros en passant par les voies communes. La traversée de l'autoroute passe d'une heure à 7 minutes à l'heure de pointe.

Les 500 artisans taxis craignent que l'arrivée du TCSP qui va notamment desservir l'aéroport et le centre-ville de Fort-de-France ne fasse chuter leur chiffre d'affaire de 50%. Ce qui signerait l'arrêt de mort de la profession.

A lire également

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.