Pour la première fois de son histoire, le salon de l'agriculture de Paris est annulé

Par 01/03/2021 - 20:39
01/01/2020 - 00:00

En 59 ans d'existence, le salon de l'agriculture de Paris n'avait encore jamais été annulé. Mais pour la première fois de son histoire, la manifestation est contrainte à l'annulation, en raison du contexte sanitaire. Un événement majeur, qui empêche l'habituelle promotion de l'agriculture martiniquaise.

    Pour la première fois de son histoire, le salon de l'agriculture de Paris est annulé

Initialement prévu du 27 février au 7 mars, 600 000 visiteurs étaient attendus par les organisateurs du salon de l'agriculture de Paris. Les professionnels et amateurs devront attendre le mois de mai pour profiter de la semaine de l'agriculture à défaut du salon tant attendu. Le maintien des concours est cependant intéressant, comme l'indique Louis Daniel Bertome, le président de la chambre d'agriculture de la Martinique :

J'espère que nous aurons des produits qui vont concourir. Si la Martinique y est présente, la chambre d'agriculture est un maillon essentiel pour aller récupérer les produits

Les agriculteurs, qui avaient à cœur de faire découvrir leur métier, ont également choisi d'organiser des journées portes-ouvertes le week-end dernier. Près de 200 fermes à travers toute la France ont ainsi accueilli le grand public. L'objectif était de renouer le lien avec la population et de présenter leurs pratiques et choix agricoles.

En Martinique, c'est la seconde année consécutive sans pouvoir participer à cet événement majeur. Pour le président de la chambre d'agriculture de la Martinique, vues les difficultés financières de la chambre à se mobiliser désormais pour les manifestations nationales, il faut changer le modèle d'organisation :

Nous avons proposé de mettre en place un comité de promotion de l'agriculture martiniquaise. Les efforts doivent être partagés par tous, car nous y allons également pour promouvoir la destination Martinique

Alors si les événements de promotion ont manqué à la profession cette année, le président de la chambre affirme l'importance de mettre en avant les exploitations.

Tags