Et Haïti n'en finit plus de s'enflammer

Par 15/09/2022 - 17:46

Depuis dimanche, de nombreuses manifestations populaires ont lieu dans la plupart des grandes villes du pays, en protestation contre la hausse des prix des carburants.

    Et Haïti n'en finit plus de s'enflammer
Photo d'archive

La population devait déjà faire face à un climat de violence avec des enlèvements orchestrés par des bandes armées qui n’hésitent pas à tuer. Mais ce jeudi, 15 septembre, Haïti connaît une quatrième journée de flambée de violence : barricades, pneus enflammés, pillages ...

Ariel Henry, le Premier ministre par intérim, avait annoncé la hausse dimanche dernier, 11 septembre. Et les prix ont bien augmenté dans la foulée, le diesel, le kérosène, l'essence a même plus que doublé : le carburant passe ainsi de 250 à 570 gourdes, l'équivalent de 4,80 euros pour un gallon.

Cette hausse brutale des prix s'ajoute à un contexte d'inflation qui dépasse 30 % désormais, rendant le quotidien des Haïtiens plus que jamais délétère.

Méhu Changeux, du syndicat des transporteurs, a assuré Jean-Marc Pulvar de toute la détermination de son organisation pour contester cette hausse de prix des carburants : 

Les magasins sont fermés, les banques sont fermées, il n'y a presque plus d'activité depuis deux semaines. On a déjà des problèmes de vie chère, d'insécurité, et maintenant, le gouvernement augmente le gaz comme pour échauffer encore davantage les esprits. Nous, les syndicalistes, nous ne sommes pas d'accord. On donne au gouvernement 24 heures pour revenir sur sa décision, sinon on bloque le pays. 

Écoutez l'intégralité de son intervention, ci-après :

Tags

À lire également