COVID-19 : quel impact sur l'agriculture et le système alimentaire ?

Par Olivia Losbar 22/03/2021 - 05:30
01/01/2020 - 00:00
Guadeloupe

L’INRAE Antilles-Guyane a voulu mesurer l’impact de la pandémie de covid-19 sur l’agriculture et les modes de consommation. Les chercheurs de l’Institut ont mené une enquête sur plusieurs mois auprès d’experts et d’agriculteurs en Guadeloupe mais aussi dans la Caraïbe. Le fruit de leurs recherches a été publié dans la revue scientifique spécialisée dans l’agronomie, Agricultural Systems.

    COVID-19 : quel impact  sur l'agriculture et le système alimentaire ?

Un an après le début de la pandémie de COVID-19,  l’impact de la crise sanitaire est important sur notre mode de vie.La pandémie de covid-19 a eu des conséquences sur le plan sanitaire et économique mais cette crise a aussi eu des effets sur l'agriculture et les modes de consommation. Les chercheurs de l’INRAE ont mené une enquête sur plusieurs mois auprès d’experts et d’agriculteurs en Guadeloupe mais aussi dans la Caraïbe. Une enquête intitulée " Impacts immédiats de la crise du COVID-19 sur l'agriculture et le système alimentaire des Caraibes".  Les résultats de leurs recherches ont récemment été publiés dans la célèbre revue scientifique spécialisée dans l’agronomie, Agricultural Systems.

Dans les îles de la Caraïbe, la crise a eu des effets socio-économiques importants et immédiats. Les mesures de confinement mais aussi l’arrêt du trafic aérien et son impact sur le tourisme et le ralentissement des flux de marchandises importées et exportées, ont eu des conséquences sur les systèmes agricoles et alimentaires.

Des agriculteurs résilients

Dans l’impossibilité de commercialiser leurs produits par les canaux traditionnels, les agriculteurs ont ainsi été confrontés à des pertes économiques considérables. Ils ont aussi dû faire face à des difficultés de gestion des systèmes de production grâce à un accès réduit aux intrants et à la main d'œuvre. Pourtant, l’enquête menée par l’INRAE Antilles-Guyane, montre une grande résilience des acteurs du monde agricole.

Ainsi, les agriculteurs ont su s’adapter à ces nouvelles contraintes. Ils ont par exemple procédé à une réduction de la taille des surfaces cultivées et à la diversification de la production. Ils ont valorisé les circuits courts en réorientant leur production vers les besoins du marché local. Par ailleurs, les chercheurs ont pu constater la mise en place d’un système d’entraide entre les agriculteurs.

Des consommateurs plus conscients

L’impact s’est également manifesté sur le comportement des consommateurs et leur perception de l'importance du secteur agricole.

L’enquête révèle une volonté de réduction du gaspillage alimentaire, un retour à la consommation de produits frais et locaux. Les consommateurs se sont orientés vers de nouveaux produits et l’enquête menée par l’INRAE Antilles-Guyane a également révélé que les caribéens se sont remis ou mis à la culture de jardins potagers.

Des systèmes d’entraide intrafamiliale se sont mis en place notamment pour les ménages les plus fragiles. Mais certains ont du toutefois faire appel à l’aide alimentaire.

La sécurité alimentaire menacée

Chez les voisins caribéens, l’impact de la crise a été plus important certains agriculteurs qui ont été contraints de suspendre certaines productions, rechercher des activités extra-agricoles et parfois, devoir vendre des terres ou du bétail.

Dans des territoires dont le système alimentaire est très dépendant des exportations, cette crise a mis en exergue le danger pour la sécurité alimentaire. L’étude menée par les chercheurs de l’INRAE a permis de mesurer le risque pour la santé en cas de longévité de la crise. La sécurité alimentaire de certains pays pourrait se retrouver menacée.

Vers une transition agricole et alimentaire ?

Pour le Dr Jean-Marc Blazy, directeur d’unité à l’INRAE Antilles-Guyane, les effets dommageables de cette crise peuvent servir de déclencheur et de catalyseur pour les changements majeurs nécessaires dans les systèmes agricoles et alimentaires de la Caraïbe. La crise de la COVID-19 peut donc être vue selon lui, comme une opportunité d'accélérer la transition agricole et alimentaire vers un niveau plus élevé de durabilité et de sécurité alimentaire.

 

Tags

A lire également