L'actu • Le Minute par Minute
Le 25/03/2020 - 17:26 • dernière mise à jour le 06/05/2020 - 12:33
    Coronavirus : vos questions - nos réponses

Coronavirus : vos questions - nos réponses

La crise sanitaire engendrée par l'épidémie de coronavirus et ses conséquences sur notre quotidien engendrent beaucoup d'interrogations. Les journalistes de la rédaction de RCI se proposent de répondre aux questions que vous nous poserez dans la rubrique commentaires au bas de cet article.

Ce forum aux questions sera mis à jour quotidiennement, n'hésitez pas à le consulter régulièrement.

11:36
05/05
à la une

Port du masque dans la restauration

Question

CECE Edouard

Pourquoi le port du masque n'est-il pas obligatoire pour tous les cuisiniers et restaurateurs lors de la préparation des repas, afin de préserver la nourriture des postillons postillons inévitables ?

Réponse

Bonjour Edouard,

c'est une question que vous n'êtes pas le seul à vous poser. Pour l'heure, le port du masque n'est effectivement pas obligatoire dans la restauration pour les cuisiniers.

Dans la fiche métier publiée sur le site ministère du travail, il n'est pas fait mention du masque dans les recommandations à la profession.

Néanmoins, à partir du 11 mai prochain, le gouvernement recommande le port du masque réutilisable pour tous. Les cuisiniers pourraient donc en être équipés.

Toutefois, selon l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) il n’y a "aucune preuve que les aliments constituent une source ou une voie de transmission probable du virus".

Aucune contamination de type n’a actuellement été rapportée auprès des scientifiques et autorités des pays concernés par cette épidémie,

17:02
21/04
à la une

Le coronavirus dans l'eau

Question

Leïla

Bonjour,

Il y des traces du covid 19 dans les eaux usées en France métropolitaine. La Martinique a-t-elle la capacité d'évaluer s'il y a des traces du covid 19 dans les eaux usées et dans les eaux potables?

Merci

Réponse

Bonjour Leila,

Tout d'abord comme vous le soulignez, les traces de SRAS-CoV-2 ont été retrouvées dans de l'eau non potable. L'origine est tout à fait naturelle. Comme à chaque épidémie, de grippe ou de gastro-entérite, on retrouve des traces de virus dans les eaux des toilettes, car le virus se trouve dans les matières fécales", reprend Célia Blauel, adjointe à la mairie de Paris chargée des questions environnementales et présidente du conseil d'administration d'Eau de Paris.

Même si "on sait qu'il y a du matériel génétique" dans ce virus, "le virus ne peut pas se multiplier dans l'environnement, parce qu'il a besoin des cellules humaines et de s'approprier les enzymes des cellules humaines pour ça", a commenté  Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine, à Paris, sur LCI.

Concernant l'eau potable, la Martinique dispose d'usines équipées selon les normes européennes de production d'eau potable. Toutes les enquêtes récentes sur la qualité de l'eau potable en Martinique attestent d'une qualité conforme.

Pour ce qui est de la situation actuelle, les différentes étapes de traitement de l’eau, usuellement, mises en place par les services de distribution d’eau, à commencer par les diverses méthodes de désinfection (chlore, ozone, UV), ont pour finalité d’éliminer tous les virus, dont le coronavirus.

D’après les connaissances scientifiques et épidémiologiques déjà établies, aucun cas de contamination n’est en lien avec l’eau potable. Si le maintien du Sars-CoV-2 dans l'eau potable n'est pas impossible, avertit l'OMS, les méthodes habituelles de traitement des eaux "devraient désactiver le Covid-19", estime l'organisation.

09:08
08/04
à la une

Le covoiturage est encadré

Question

Liline

Bonjour, Mr le Préfet précise ce jour que 2 personnes dans une voiture se verront doublement sanctionnés. Néanmoins, en couple, avec un seul conducteur (mon conjoint), je dois me rendre chez mes parents pour leur porter et ranger leurs courses de premières nécessités. Dois-je prendre le bus pour me rendre chez eux ? (En cotoyant des inconnus avec qui je n habite pas, et pour plus de 2h de trajet?)

Réponse

Bonjour Liline,

les règles de confinement très strictes visent à réduire la propagation du virus. Dans votre situation, notre première recommandation est de laisser le conducteur s'occuper des sorties et de vos parents. Par ailleurs, les services de transport en commun sont à l'arrêt.

Toutefois, interrogée sur une problématique similaire la préfecture a formulé cette réponse :

 "Bonjour, je n'ai pas de voiture, peut-ton venir me récupérer pour faire des courses alimentaires ?"

"Bonjour, le covoiturage est possible pour les déplacements autorisés. Chaque passager doit être muni d'une attestation de déplacement dérogatoire dûment complétée. Bien cordialement" (service communication)

Il est aussi possible d'être accompagné par ses jeunes enfants pour les familles monoparentales.

Je vous invite également à vous munir de pièces justificatives de la situation de vos proches qui peuvent faciliter le travail des forces de l'ordre lors des contrôles et vous permettre de circuler sans encombres. 

08:36
08/04
à la une

Impact économique du confinement

Question

Lorina

Quels sont les dispositifs sanitaires pris en charge par L'ars ou par le ministère de la santé concernant le covid 19 ?
Le confinement prolongé aura-t-il un impact sur la crise économique ?

Réponse

Bonjour Lorina,

pour répondre à la première partie de votre question, c'est le ministère de la santé via les Agences Régionales de Santé et Santé Publique France qui doit prendre en charge l'ensemble des dispositifs sanitaires concernant l'épidémie. Qu'il s'agisse du contrôle sanitaire aux frontières, de la coordination des services de santé, des règles de vente et de distribution d'équipements et de médicaments. Tout ceci relève de la responsabilité du ministère de la Santé.

Néanmoins, si vous parlez d'une prise en charge économique des dispositifs d'organisation de la population durant le confinement, la sécurité sociale y joue un rôle important notamment dans la gestion des arrêts de travail.

Concernant le prolongement du confinement, il va sans dire que son impact sur l'économie sera important. Dans un tweet publié sur son compte ce mercredi (7 avril 2020) Muriel Pénicaud, la ministre du travail, indiquait que 6,3 millions de salariés étaient en chômage partiel.

La direction Economie du MEDEF estime quant à lui que le confinement coûtera 31,6% du PIB mensuel et 2,6 points du PIB annuel (60Md d’euros) par mois de confinement. Si le confinement devait durer deux mois, il y aurait dont une baisse de plus de 5 points.

En Martinique, plusieurs indicateurs montrent un fort ralentissement de l'économie. En effet, la consommation de carburant a baissé de 80% selon la Sara et la consommation d'électricité a baissé de 15% en trois semaines. Une baisse liée à l'arrêt de nombreuses activités industrielles et commerciales.

Plusieurs analystes prévoient par ailleurs que le déficit budgétaire de la France pourrait dépasser la barre des 4%. Des plans de relances économiques en sortie du confinement sont par ailleurs à l'étude au niveau européen mais des accords peinent à être trouvés entre les Etats.

13:23
06/04
à la une

Achat de masques en pharmacie

Question 

Manmax

Quand pouvons nous nous approvisionner en masques dans les pharmacies de Martinique ?

Réponse

Bonjour Manmax,

la plupart des pharmacies sont en ruptures de stock de masques. Selon nos informations, elles n'ont pas, pour le moment, le droit d'en commander. L’Etat a réquisitionné l’ensemble des masques (chirurgicaux et FFP2) en stock et en cours de production sur l’ensemble du territoire national jusqu’au 31 mai 2020. Même ceux encore en stock en pharmacie.

De fait, depuis le 4 mars, les pharmacies ne sont plus autorisées à vendre les masques chirurgicaux ou de type FFP2, y compris ceux de leur propre stock, rappelle la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) dans un communiqué du 5 mars. Le pharmacien revendeur encourt une sanction de 6 mois d’emprisonnement et 10 000 euros d’amende (art. L2215-1 du Code général des collectivités territoriales).

Les masques sont en principe et jusqu'à nouvel ordre réservés au personnel soignant et aux malades. Néanmoins, au regard des déclarations du directeur de la santé publique, Jérôme Salomon et du ministre la Santé, Olivier Véran, la doctrine de la France au sujet du port du masque pourrait évoluer dans les semaines à venir notamment dans la perspective d'un déconfinement progressif.

L'académie de médecine a d'ailleurs recommandé dans rendre le port du casque obligatoire. Néanmoins, il s'agit d'un avis et la réflexion est en cours au sommet de l'Etat. RCI ne manquera pas de vous en tenir informé.

12:38
06/04
à la une

Licenciement en période de confinement

Question

Maeva

Bonjour, si une entreprise demande une rupture de contrat (motif cas de force majeure) à ses employés et ne fait pas jouer le chômage partiel, comment procéder pour contester et les poursuivre? Sachant que les Prud'hommes sont fermés avec le Covid 19 ?
Merci d'avance pour votre réponse.

Réponse

Bonjour Maéva,

votre question étant assez précise et délicate, nous avons pris le temps d'interroger les personnes ressources adéquates. En cas de licenciement pour motif économique, le licenciement doit répondre à une cause réelle et sérieuse. La réalité du motif économique doit être établie. D'autre part, il faut que l'employeur n'ait pas eu d'autres solutions que de licencier, ce qui n'est pas le cas durant le confinement puisque le gouvernement a assoupli les conditions d'accès au chômage partiel.

Le fait d'aller directement au licenciement avant d'avoir recours au chômage partiel peut être considéré par comme un manquement par le conseil des Prud'hommes.

Aussi, je vous conseille de vous rapprocher d'un avocat qui vous indiquera la marche à suivre. La fermeture du conseil des Prud'homme n'empêche pas de monter un dossier qui sera instruit à la réouverture de l'institution. En cliquant ici, vous pouvez accéder au formulaire de requête auprès du conseil des Prud'hommes.

11:53
02/04
à la une

Qui sont les personnes contaminés par le SRAS-CoV-2 en Martinique ?

Question 

Hélène

Les personnes contaminées par le coronavirus en Martinique

sont-elles toutes des croisiéristes?

Réponse

Bonjour Hélène,

votre question est assez précise mais elle est partagée par bon nombre de Martiniquais qui aimeraient avoir plus d'informations sur le profil des malades.

Tout d'abord, toutes les personnes contaminées par le coronavirus en Martinique ne sont pas des croisiéristes. Les quatre premiers cas par exemple sont des personnes qui étaient arrivées en Martinique par avion. Par la suite, sept croisiéristes qui étaient confinés au Vauclin ont contracté la maladie à des degrés divers. Il est vrai qu'à un moment donné ils ont constitué une part importante du contingent de malades suivi par l'hôpital.

Néanmoins, le virus a longtemps été décelé sur des personnes venues de l'extérieur. On parlait de cas importés. Depuis quelques jours, l'ARS a indiqué que plusieurs cas, 14 au dernier pointage, était des cas autochtones sans relations directes avec un voyage hors du territoire. Ce qui indique que le virus circule en Martinique.

Néanmoins l'ARS et le CHUM s'épanchent peu sur le profil des patients pour des raisons médicales et de respect de la vie privée. Une ligne de conduite qui a été validée par le tribunal administratif de Fort-de-France hier.

12:03
01/04
à la une

Salle de sport fermée : la question des remboursements

Question

Lyly

Bonjour, inscrite dans une salle de sport où on me prélève chaque mois

et ne pouvant plus aller vu la situation puis je réclamer un remboursement ?

Réponse

Bonjour Lyly,

d'après nos recherches et les informations dont nous disposons, chaque salle de sport applique une politique propre. Notre premier conseil est de vous inviter à vous rapprocher de votre salle de sports, soit via son compte sur les réseaux sociaux, soit par téléphone.

Certaines enseignes ont déjà communiqué sur leur politique de paiement et de remboursement pour cette période de confinement. C'est le cas par exemple de Fitness Park Martinique qui a indiqué sa politique d'abonnement sur sa page Facebook.

D'autres ne l'ont pas encore fait.

Quoi qu'il en soit, l'association 60 millions de consommateurs s'est penchée sur la question. Elle indique que, "qu’elle soit proposée ou non, vous êtes en droit de demander la suspension de l’abonnement pendant la durée du confinement. Pour y parvenir, réclamez l’arrêt des prélèvements via un courrier recommandé adressé à votre salle de sport.

Dans la lettre, invoquez l’alinéa 2 de l’article 1218 du code civil, qui prévoit la possibilité de suspendre un abonnement lorsqu’une prestation n’est plus honorée. Il est aussi possible de demander le remboursement au prorata de la période de fermeture, si la mensualité a déjà été prélevée."

11:30
01/04
à la une

Le covid-19 peut-il s'attraper deux fois ?

Question

Marvin

Est-il possible d'être contaminé une 2eme fois du covid 19?

Réponse

Bonjour Marvin,

en l'état actuel des recherches et de la propagation de la maladie en seulement trois mois, il est difficile de dire si il est possible d'être contaminé deux fois par le SRAS-CoV-2 (virus) et d'attraper une deuxième fois le covid-19 (maladie).

Néanmoins, cette probabilité est très faible en tout cas à courte échéance. En effet, une fois guéri, le patient dispose des anticorps qui combattront le virus et empêcheront la maladie. Les recherches effectuées sur le Covid-19 semblent indiquer que le mécanisme d’immunité fonctionne correctement. Ce qui donne bonne espoir pour la création rapide d'un vaccin.

Toutefois, des cas de "réinfection" ont été signalés en Chine et au Japon. En réalité, il pourrait s'agir d'un problème au niveau des tests à la sortie de l'hôpital.  “Il est possible que la charge virale [la concentration de virus dans le corps, NDLR] ait été trop faible pour être détectée et qu’ensuite, pour une raison ou une autre, la maladie a redémarré”, explique Olivier Terrier, virologiste au Centre internationale de recherche en infectiologie du CNRS à Lyon, contacté par France 24.

La fiabilité de certains kits de test a d'ailleurs été mise en cause notamment en Chine.

D'un point de vu purement scientifique, la possibilité d'être infectée une deuxième fois par un virus aurait pour origine la mutation du dit virus que l'organisme ne reconnaîtra pas.

Pour l'heure, l'interrogation la plus importante qui demeure à ce sujet c'est la durée de l'immunité contre le virus chez les patients guéris. En effet, l'épidémie qui dure depuis trois ne permet aux scientifiques d'avoir le recul nécessaire sur l'évolution des anticorps produits par les patients guéris.

12:57
31/03
à la une

Les premiers symptômes du covid-19

Question

Diallo

Quels sont les premiers signes du coronavirus ?

Réponse

Bonjour Diallo,

Le corps médical semble d'accord pour dire que les symptômes les plus courants de la COVID-19 sont la fièvre, la fatigue et une toux sèche. Certains patients présentent des douleurs, une congestion nasale, un écoulement nasal, des maux de gorge ou une diarrhée. Ces symptômes sont généralement bénins et apparaissent de manière progressive.

Cette image synthétise l'ensemble des symptômes qui au début sont proches de ceux d'une grippe.

Certaines personnes, bien qu’infectées, ne présentent aucun symptôme et se sentent bien. La plupart (environ 80 %) des personnes guérissent sans avoir besoin de traitement particulier. Environ une personne sur six contractant la maladie présente des symptômes plus graves, notamment une dyspnée. La dyspnée est le ressenti par le patient d'une gêne respiratoire. Elle doit être distinguée d'une détresse respiratoire ou d'une insuffisance respiratoire. Il s'agit plus trivialement d'un essoufflement.

Les personnes âgées et celles qui ont d’autres problèmes de santé (hypertension artérielle, problèmes cardiaques ou diabète) ont plus de risques de présenter des symptômes graves. Toute personne qui a de la fièvre, qui tousse et qui a des difficultés à respirer doit rester chez et appeler son médecin ou sinon le 15.

Je partage avec vous cette vidéo produite par le ministère de la Santé qui explique la conduite à tenir lors de l'apparition des symptômes.

 

13:40
30/03
à la une

Les moustiques ne sont pas des vecteurs du coronavirus

Votre question

Ceraly

Serait-il possible que les moustiques soient vecteurs du coronavirus

Notre réponse

Bonjour Ceraly,

même si le nouveau coronavirus (SRAS-CoV-2) a fait une apparition soudaine dans le champ médical et scientique, la famille des coronavirus ou virus à couronne à laquelle il appartient est bien connue. Ce sont des virus qui voyagent sur des animaux à sang chaud comme les oiseaux, les chauves-souris ou d'autres mammifères comme le pangolin. Ces deux dernières espèces sont d'ailleurs à l'origine de la transmission du SRAS-CoV-2 à l'homme en Chine.

Il est vrai que nos régions nous connaissons bon nombre de virus transmis par le moustique comme ceux de la dengue, du chikungunia ou encore du zika. Toutefois, ils appartiennent à une famille de virus complètement différente, appelé les arbovirus qui génèrent des maladies appelés arboviroses. Ces virus sont exclusivement transmis par des arthropodes. Il s'agit d'un genre animalier qui regroupe les espèces dont le plan d'organisation est caractérisé par un corps segmenté. Les tiques et les puces font également partie de ce grand groupe animalier.

Il n'en demeure pas mois que la lutte contre le moustique continue puisque de nombreux cas de dengue ont été recensés en Martinique ces derniers mois.

En espérant vous avoir apporté les réponses que vous attendiez.

11:57
30/03
à la une

Masques, solutions hydroalcooliques et reprise des cours

Question

Yasmine

Est ce que on aura des masques bientôt dans les pharmacies de Ducos? Et des produits pour les mains ? L’école pour les enfants reprend quand finalement ? Le confinement se finit réellement en avril ou pas?

Réponse

Bonjour Yasmine,

je répondrai à vous multiples questions les unes après les autres.

Pour l'heure, l'approvisionnement en masque demeure assez compliqué. Le gouvernement a commandé 1 milliard de masques qui ont commencé à arriver en France hexagonale ce lundi matin. Les stocks seront ensuite dispatchés aux différentes régions de France. L'ARS Martinique a commandé des masques mais le plus grande partie du stock sera affecté au personnel soignant et aux malades qui souffrent du covid-19. Je vous invite donc à vous rapprocher par téléphone des pharmacies de Ducos pour connaître l'état de leurs stocks et si ils attendent des livraisons. Vous pouvez trouver leurs coordonnées en cliquant ici.

Concernant les solutions hydroalcooliques, un dispositif de production local a été mis en place grâce aux distilleries qui fournissent désormais les pharmacies. Il appartient néanmoins à l'officine de passer commande et de récupérer son stock. Comme dit plus haut, il est recommandé de les contacter par téléphone avant de vous déplacer en pharmacie, la consigne principale étant de rester chez soi.

Aucune date n'a été arrêtée pour la reprise des écoles, collèges et lycées. Ce lundi matin, le ministre de l'Education nationale, Jean-Miche Blanquer a été interrogé sur une possible reprise de l'école le 4 mai 2020. Il a répondu que cela dépendrait de l'évolution de l'épidémie. Il convient donc de faire preuve de patience concernant le retour des enfants à l'école. Je vous rappelle à ce sujet que la période de confinement a été étendue jusqu'au 15 avril et que le conseil scientifique a estimé qu'il faudrait la prolonger au moins jusqu'au 30 avril pour qu'elle soit efficace.

En espérant vous avoir apporté les réponses que vous attendiez.

11:45
29/03
à la une

Chômage partiel

Question

Véronique

j'ai effectué plusieurs demandes sur le net pour pouvoir bénéficier du chomage partiel.

Nous devons recevoir un mail avec un code d'accès, cependant jusqu'à présent rien.

Pouvez-vous me dire si certaines entreprises ont déjà reçu leur code d'accès ? Sinon que doit-on faire ?

Merci d'avance. Belle journée à toute l'équipe.

Réponse

Bonjour Véronique,

votre question est partagée par bon nombre d'internaute. Au dernier pointage de la Dieecte ( Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) au début de cette semaine, 96 entreprises avaient déposé des demandes de chômage partiel, ce qui concernant 1520 employés en Martinique.

Un chiffre qui de l'aveux même des autorités est loin de refléter la réalité des demandes. En effet, les services de la direction du travail et les serveurs dédiés à ces démarches sont submergés par les demandes. La Dieccte a cependant 15 jours pour vous répondre et la procédure est rétroactive au jour de votre demande.

Je vous confirme que certaines entreprises ont déjà reçu leurs codes d'activation. Certains entrepreneurs expliquent avoir lancé des démarches simultanées pour des entreprises différentes et avoir reçu une réponse pour l'une mais pas pour les autres entreprises. 

Preuve qu'il faut donc s'armer d'un peu de patience dans cette période de crise. Néanmoins vous pouvez toujours contacter la Dieccte au 0 800 130 000 (numéro gratuit).

Pour compléter notre réponse, la directrice de Dieccte Martinique explique que le dispositif n'était pas fait pour gérer autant de demandes. Le site est donc placé en maintenance tous les soirs au niveau national (15 heures heure locale) pour mettre en place une procédure beaucoup plus simplifiée dans les jours qui viennent.

Des bugs ont également été constatés dans la mise en place des identifiants et de mots de passe. Ce sont ces raisons qui ont poussé le ministère du travail à permettre l'accès à cette démarche durant 30 jours. Nous réitérons donc nos conseils de patience à tout ceux qui ont entamé cette procédure.

11:32
29/03
à la une

Des nouvelles des malades

Question

Sylvie

Comment vont les malades hospitalisés ?

Réponse

Bonjour Sylvie,

le CHUM et l'ARS communiquent peu sur l'état précis des malades. Une position qui se justifie par le respect du secret médical.

Néanmoins, nous savons que l'ARS comptabilise deux guérisons depuis l'apparition du virus en Martinique le 5 mars dernier. Il s'agit des deux premiers patients hospitalisés, un médecin suisse et son épouse italienne. Vous pouvez lire le témoignage du mari ici.

Concernant les autres malades, sur les 105 personnes hospitalisées (décompte de samedi), 11 sont placées au service de réanimation du CHUM. Les autres sont traités dans des services dédiés aux malades du covid-19.

Malheureusement, hier un patient infecté par le coronavirus, âgé de plus de 80 ans est décédé. Il était en soins intensifs au service de réanimation. L'ARS a précisé que cette personne souffrait de pathologie qui fait d'elle un malade à risque.

En espérant vous avoir apporté les réponses que vous attendiez.

08:20
26/03
à la une

Dépistage volontaire du coronavirus

Question

Edouard

Comment faire un test pour savoir si on est infecté ou pas ?

Réponse 

Bonjour Edouard,

le conseil scientifique sur lequel s'appuie le président de la République et le gouvernement a indiqué que "le confinement est actuellement la seule stratégie réellement opérationnelle, l’alternative d’une politique de dépistage à grande échelle et d’isolement des personnes détectées n’étant pas pour l’instant réalisable à l’échelle nationale".

De ce fait, il est pour l'instant impossible de se faire dépister volontairement pour le SRAS-CoV-2 (nom du nouveau coronavirus). La France peut pratiquer pour le moment 5000 tests journalier. En Martinique, le laboratoire du CHU qui est le seul à effectuer ces tests peut en réaliser 50 par jour. Ils sont réservés, comme l'a indiqué le ministère de la Santé, aux malades présentant des cas graves de la maladie engendrée par le virus, la covid-19, et aux personnels de santé en contact avec les malades.

"Du fait de la difficulté de l’identification et de la confirmation biologique de l’ensemble des cas de COVID-19, les données présentées sous-estiment le nombre réel de cas. Dans le cadre du passage en phase 3 les recommandations étant maintenant de réaliser un prélèvement à visée diagnostique uniquement pour certaines catégories de patients, cette sous-estimation devient plus importante. Santé publique France prépare de nouveaux indicateurs pour assurer le suivi de l’épidémie à la phase 3", indique l'agence Santé Publique France sur son site internet.

La faible capacité de dépistage est du à un manque de produits chimiques nécessaires pour réaliser les tests. Ces produits sont fabriqués en Chine et USA. Le problème viendrait selon les autorités sanitaires de la chaîne d'approvisionnement et non des capacités de production. Certains laboratoires manquent également d'écouvillons. Il s'agit de longs coton-tiges qui permettent d'effectuer les prélèvements dans le nez des personnes testés. Néanmoins, la France prévoit d'augmenter sa capacité de test de 5000 à 25 000 par jour sous quinzaine.

Par ailleurs, un test sérologique (via une prise sang) est en cours de validation. Il permettra de confirmer rapidement la présence d'anti-corps du virus dans l'organisme de la personne testée.

 

07:45
26/03
à la une

Transmission du coronavirus (SARS-CoV-2)

Question

Érika

Une personne infectée par le coronavirus peut contaminer combien de personnes et pendant combien de temps ?

Réponse

Bonjour Erika,

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé la COVID-19, la maladie provoquée par le nouveau coronavirus, est transmise par des personnes porteuses du virus. La maladie peut se transmettre d’une personne à l’autre par le biais de gouttelettes respiratoires expulsées par le nez ou par la bouche lorsqu’une personne tousse ou éternue. Ces gouttelettes peuvent se retrouver sur des objets ou des surfaces autour de la personne en question. On peut alors contracter la COVID-19 si on touche ces objets ou ces surfaces et si on se touche ensuite les yeux, le nez ou la bouche. Il est également possible de contracter la COVID-19 en inhalant des gouttelettes d’une personne malade qui vient de tousser ou d’éternuer. C’est pourquoi il est important de se tenir à plus d’un mètre d’une personne malade.

Selon les éléments fournis par Santé Publique France et plusieurs études, il semble que la transmission du virus soit également possible dans les 24 heures avant l'apparition des symptômes de la covid-19. De rares cas de transmissions durant la période d'incubation de la maladie, c'est à dire entre 4 et 5 jours de moyenne après avoir été infecté par le virus, ont été observées par des chercheurs chinois mais l'étude ne précise pas avec certitude la période à partir de laquelle le porteur du virus est contagieux.

En tout état de cause et dans l'état actuel des connaissances, selon l'OMS, une personne infectée par le coronavirus peut contaminer environ 2,5 personnes en contact avec elle durant une période 14 jours minimum, d'où les mesures de quatorzaine pour toute personne ayant été en contact avec des personnes porteuses du virus.

Il convient donc de respecter les mesures de confinement et de distanciations sociales.

En espérant vous avoir apporté les réponses que vous attendiez.

07:10
26/03
à la une

Déposer un arrêt maladie

Question

Christophe Durand

Bonjour
Où puis je envoyer mon arrêt maladie car la CGSS est fermée ?
Merci RCI pour travay la.

Réponse

Bonjour Christophe,

les services d'accueil de la CGSS Martinique sont effectivement fermés au public mais la continuité du service est assurée notamment grâce des mesures de télétravail.

Selon votre situation, il existe plusieurs possibilités :

  1. Votre arrêt de travail est un arrêt de travail classique avec feuilles de soins. Vous devez remettre votre arrêt à votre employeur (volet 3). Vous pouvez lui adresser la feuille qui le concerne par courrier. Il en va de même pour les volets (volet 1 et 2) adressés à votre à l'assurance maladie. Les boîtes aux lettres de la CGSS sont toujours relevées.
  2. Votre médecin (cas le plus fréquent) utilise la télétransmission. Votre arrêt de travail a déjà été transmis à la CGSS Martinique. Vous devez transmettre le volet (volet 3) qui vous a été remis par votre médecin à votre employeur soit en main propre, soit par courrier (solution à privilégier en cette période de confinement)
  3. Vous faites partie des personnes n’ayant aucune solution de télétravail et présentant un risque de développer une forme sévère de la maladie covid-19 peuvent bénéficier d’un arrêt de travail.

    Rendez-vous sur https://declare.ameli.fr/ pour formuler votre demande.

 

Pour des informations complémentaires, la plateforme téléphonique de la CGSS est à votre service au 

0 820 222 555 - 8 cts la minute + prix d'un appel.

Horaires : Lundi et jeudi de 7h00 à 17h00.

Mardi, mercredi et vendredi de 7h00 à 13h30.

En espérant avoir répondu à votre question.

Tags

À lire également