COVID : des chiffres en baisse mais une tension hospitalière préoccupante

Par 17/03/2021 - 17:18 • Mis à jour le 17/03/2021 - 17:17

Les autorités ont tenu le point de situation hebdomadaire sur l'épidémie de covid-19 en Guadeloupe. La tendance est à la baisse avec 239 cas positifs identifiés cette semaine contre 323 la semaine précédente. Toutefois les indicateurs de surveillance de la maladie sont toujours au-dessus des seuils de vigilance et l'ARS a annoncé que les hôpitaux étaient passés au stade 3 du dispositif ORSAN .

    COVID : des chiffres en baisse mais une tension hospitalière préoccupante

La tendance à la baisse observée la semaine dernière se poursuit. Les chiffres sont en diminution toutefois les indicateurs de surveillance demeurent au-dessus des seuils de vigilance. 239 nouveaux cas ont été identifiés sur cette période contre 323 la semaine précédente.

Le variant anglais du SARS-CoV- 2  a pris le pas sur la souche principalement connue en 2020 et représente désormais 80% des cas positifs découverts en Guadeloupe. La directrice générale de l’ARS a rappelé qu’un cas du variant Sud-africain avait été découvert dans l’archipel mais un autre cas présentant une mutation du virus est toujours en cours de séquençage.

Valérie Denux a indiqué que 13 clusters avaient été identifiés en Guadeloupe cette semaine regroupant 80 cas positifs au total. Sur ces regroupements de cas, 7 ont été découverts en milieu professionnel, 3 dans des établissements de santé et 2 en milieu élargi et un en milieu privé.

Les hôpitaux sont passés au niveau 3 du dispositif ORSAN

Cette tendance à la baisse est positive mais lors de cette conférence, la directrice générale de l’ARS a fait part de ses inquiétudes concernant la tension en milieu hospitalier.

Ainsi, sur la période, 17 personnes ont été admises au CHU en raison d’une infection à la covid-19 : 14 en service de médecine 3 en réanimation. 2 patients ont été transférés en Martinique pour un traitement de circulation extra-corporelle.

Dans ce point, Valérie Denux a déploré la survenue de 3 nouveaux décès sur cette période. Il s'agit de trois hommes dont la moyenne d'âge est de 75 ans. 

Pour faire face à cette tension, les hôpitaux sont passés au niveau 3 du plan ORSAN qui en comprend 6.  Ainsi, les établissements déprogramment leurs interventions et tous les services de santé sont mobilisés pour faire face à un éventuel afflux de malades notamment en réanimation. 

Tags